Agenda | Danse | En bref | Paris | Théâtre | À la une

La saison 2011/2012 du Théâtre de la Ville mise sur le renouveau

23 mai 2011 Laissez un commentaire

Christophe Girard et Emmanuel Demarcy-Mota @sceneweb.fr

Ouverture sur le monde, ouverture sur de nouveaux metteurs en scène et chorégraphes, et multiplication des publics: ce sont les idées fortes de la saison 11/12 dévoilée le lundi 23 mai par Emmanuel Demarcy-Mota, directeur du Théâtre de la Ville. En préambule, Christophe Girard, l’adjoint à la Culture de la Ville de Paris a tenu à revenir sur sa nomination à la tête du Festival d’Automne en précisant qu’il était l’homme idéal pour « succéder à Alain Crombecque. Nous avons pris le temps de la réflexion avec le Ministère de la Culture. Emmanuel Demarcy-Mota a pris rendez-vous avec la modernité, il « fait l’amour » avec tous les arts, du cinéma aux arts du cirque…il n’a pas de préjugés, pas de tabous ».

480 représentations, 26 propositions théâtrales, 27 pour la danse et 36 pour le musique, voilà une saison bien riche qui emmènera les spectateurs du 5 septembre 2011 au 12 juillet 2012. Et c’est le hip-hop qui ouvrira le bal aux Abbesses avec la cie KLP de Sofian Jouini pour Tour of Duty. C’est l’un des finalistes du concours Danse Elargie organisé en juin 2010. Les trois premiers prix présenteront leurs spectacles ainsi que le prix du jury. Ce dernier n’est pas un spectacle de danse à proprement parlé mais un spectacle sur la danse écrit par le comédien Scali Delpeyrat (vu cette année dans Adagio) avec la présence d’Elisabeth Mazev. Le coup d’envoi de la saison théâtre sera donné le week-end du 11 septembre. Arnaud Meunier, le tout nouveau directeur de la Comédie de Saint-Etienne créera 11 septembre 2001 de Michel Vinaver avec des comédiens de sa troupe et des élèves de trois lycées de Seine-Saint-Denis.

Emmanuel Demarcy-Mota va monter Victor ou les enfants au pouvoir de Vitrac avec Elodie Bouchez, il reprendra aussi Boulie année zéro et Wanted Petula. Parmi les grandes reprises, le magnifique Suréna de Corneille dans la mise en scène de Brigitte Jacques, mais aussi des spectacles de jeunes compagnies créés cette année et qui vont prolonger un peu leur vie grâce au Théâtre de la Ville. C’est le cas de Robert Planckett du collectif La vie brève, créé au Théâtre de la Cité Internationale. Initiative louable qui permet au spectacle d’être vu par un nombre plus important de spectateurs. David Lescot, artiste associé va lui monter Le système de Ponzi, une pièce sur les escrocs.

Le Théâtre de la Ville continue de s’ouvrir à l’international, avec Lulu dans la version de Robert Wilson du Berliner Ensemble, Big and Small de Botho Strauss du Sydney Theater Company avec l’actrice Cate Blanchett…le tout dans une mise en scène de Luc Bondy…et ce sera justement au moment de son arrivée au Théâtre de l’Odéon ! Mais aussi la dernière création du suisse Christoph Marthaler, + ou – 0, spectacle résultant d’une expédition au Groënland.

Côté danse, les spectacles de Boris Charmatz et François Verret créés en Avignon font partis de la programmation. La sud-africaine Robyn Orlin est de retour pour une création, elle sera d’ailleurs en résidence au 104, lieu partenaire de Théâtre de la Ville tout comme le Monfort, le Grand Parquet ou la Gaîté Lyrique. Israel Galvàn et Hofesh Shechter sont aussi de retour à Paris. La volonté d’Emmanuel Demarcy-Mota est d’allonger les productions pour permettre à plus de spectateurs d’y assister. Certains spectacles sont complets très rapidement et il difficile d’acheter des places si l’on n’est pas abonné. C’est pourquoi pour la première fois le Tanztheater Wuppertal de Pina Bausch présentera la saison prochaine un seul programme au lieu de deux, 1980 (du 20 avril au 4 mai 2012), mais il sera joué 10 fois au lieu de 5 d’habitude. Enfin un parcours de 9 spectacles pour le jeune public à partir de 3 ans est proposé tout au long de cette saison d’une richesse inouïe.

Stéphane CAPRON – www.sceneweb.fr

Laissez un commentaire

Ecrivez un commentaire, ou trackback , subscribe to these comments RSS.