Claire, Anton et eux mélange les destins

photo – Christophe Raynaud de Lage

La promotion 2017 du CNSAD continue de présenter ses travaux au Gymnase Saint-Joseph d’Avignon, après Roberto Zucco et Impromptu 1663, c’est une création beaucoup plus personnelle, dirigée par François Cervantès où les jeunes comédiens incarnent avec sensibilité une écriture combinant finesse et intelligence.

Des chaises, quelques cartons, un portant où pendent toutes sortes de vêtements et c’est tout un monde qui apparaît. Celui des jeunes élèves de la promotion 2017 du CNSAD dont les racines de Claire, Anton et eux plongent dans leurs histoires et celles de leurs familles. Ils se présentent et parlent d’eux, comme pour de vrai : ils ont 23, 25, 28 ans, sont comédiens. À 6 ans, 8 ans ou 20 ans il leur est arrivé des aventures formidables; ils découvrent leurs émotions et aujourd’hui ils en font la base d’un spectacle. Ils parlent d’eux avec tant d’intelligence et de sensibilité que tout ce qui sort de leurs âmes est passionnant. On écoute, on rit on pleure de tendresse et d’amour à chaque récit.

Des récits d’assemblage qui nous questionnent sur quelles identités nous forment, nous spectateurs, quand on voit des destins si différents converger vers une telle joie d’être ensemble. Ils revivent leur enfance, leurs amours, leurs parents, leurs grands-parents qu’ils font ensuite se rencontrer dans des réunions fictives où les aïeuls se réjouissent de la vitalité de leur descendance. L’écrivaine Germaine Acremant rencontre monsieur Zahrani, mobilisé pendant la Première Guerre Mondiale. Les sentiers du temps sont explorés dans tous les sens et nous bercent sans pour autant nous perdre.

Les déplacements, les mouvements, sont puissants par l’économie qui est faite. Quelques mains qui se touchent, s’empoignent et se relâchent. Une vie se joue en fond au ralenti quand une autre est racontée à l’avant-scène, puis comme d’un seul bond, tous se lancent dans des courses effrénées. Toute cette alternance de danses contribue largement à la beauté du spectacle.

Claire, Anton et eux est l’état du monde vu par les yeux d’une promotion du CNSAD en 2017. Un univers quotidien où gravité et légèreté peuvent se côtoyer sans former un oxymore. Une existence qui exhale la fureur de vivre et une vision heureuse du futur presqu’entièrement disparu des scènes de théâtre. Un bonheur, une expérience, à qui l’on souhaite un destin (ce spectacle invite à rêver !) qui se poursuivra après le Festival d’Avignon.

Hadrien Volle – www.sceneweb.fr

Claire, Anton et Eux
Mise en scène François Cervantes
Dramaturgie Renaud Ego
Lumière Lauriano de La Rosa
Costumes Camille Aït Allouache
Avec Gabriel Acremant, Théo Chédeville, Louise Chevillotte, Milena Csergo, Salomé Dienis Meulien, Lucie Grunstein, Roman Jean-Elie, Jean Joude, Kenza Lagnaoui, Sipan Mouradian, Solal Perret-Forte, Maroussia Pourpoint, Léa Tissier, Sélim Zahrani
Production Conservatoire national supérieur d’art dramatique
durée : 1h45

Festival d’Avignon 2017
17 18 19 JUILLET
À 18H
GYMNASE DU LYCÉE SAINT-JOSEPH

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *