© Christophe Dessaigne

Emmanuel Demarcy-Mota met en scène L’État de siège d’Albert Camus

 © Christophe Dessaigne

© Christophe Dessaigne

Une ville au bord de la mer, étrangement paisible. Il ne s’y passe rien et le Gouverneur s’en réjouit. Le marché bat son plein, des comédiens répètent…

Tout à coup, l’un d’eux s’effondre. Deux médecins diagnostiquent une terrible épidémie. Un homme arrive, accompagné de sa secrétaire, il exige la place du Gouverneur : « Je suis la Peste », déclare t- il. L’état de siège est proclamé… La Terreur s’installe. Aux « songeries du “vieux monde” », la maladie apporte l’ordre, la logique fonctionnelle de l’organisation, de l’administration, des listes, des fiches, des statistiques, de l’inquisition, de la persécution. Tout ce dont la Peste est le symptôme ou le nom !

Jusqu’à ce que la révolte s’organise, menée par un homme jeune : Diego. Cette pièce développe une allégorie multiple, teintée de fantastique, sur les régimes corrompus, autoritaires, fascisants. Albert Camus déclarait à son propos : « Mon but avoué était d’arracher le théâtre aux spéculations psychologiques et de faire retentir sur nos scènes murmurantes les grands cris qui courbent ou libèrent aujourd’hui des foules d’hommes. » Dossier de presse.

L’État de siège
d’Albert Camus
mise en scène Emmanuel Demarcy-Mota
avec la Troupe du Théâtre de la Ville – collaboration artistique François Regnault
assistant à la mise en scène Christophe Lemaire – scénographie Yves Collet
lumière Yves Collet & Christophe Lemaire
costumes Fanny Brouste
production Théâtre de la Ville/Paris
coproduction Les Théâtres de la Ville de Luxembourg ; Théâtre National de Bretagne/Rennes ; BAM (Brooklyn Academy of Music)/New York. D’après la pièce d’Albert Camus (Éditions Gallimard).

Espace Cardin – Théâtre de la Ville
Du 8 mars au 1er avril 2017

TNB
du 25 avril au 6 mai 2017

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Emmanuel Demarcy-Mota met en scène L'État de siège d'Albert Camus  […]

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *