Frank Vercruyssen : « Art est une comédie succulente et touchante »

Frank Vercruyssen est l’un des membres de Tg STAN, avec Kuno Bakker et Gillis Biesheuvel de la compagnie néerlandaise Dood Paard, il présente une version décapante d’Art, la pièce mythique de Yasmina Reza. Leur spectacle est un joyeux brulot burlesque. Il triomphe en ce moment au Théâtre de la Bastille à Paris. Rencontre avec le comédien.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de monter cette pièce ?

L’art est un prétexte pour parler d’amitié, de fidélité et de solitude. C’est un très bel équilibre entre le tragique et le comique. C’est une comédie succulente et très touchante. Ces trois amis se parlent, même si ce qu’ils disent est dégueulasse. Le sujet de l’amitié est plus important que celui de l’art.

La pièce a été créée en France dans le théâtre privé, c’est assez éloigné de votre famille théâtrale !

C’est exactement ce que j’ai éprouvé avec Antigone de Jean Anouilh. La pièce était précédée de sa réputation. Mais en Belgique on est très éloigné de cela. Notre regard sur Art a été innocent et ingénu.

Comment avez-vous fait pour obtenir les droits de la pièce ?

On a juste postulé. Yasmina Reza est venue nous voir. Puis on a beaucoup discuté. Elle nous a dit ce qu’elle a aimé, ce qu’elle n’a pas aimé. Elle a été extrêmement généreuse. On a pu faire l’adaptation comme on l’entendait en tenant compte de ses remarques.

Parce qu’elle n’aime pas que l’on touche à son texte !

C’est vrai, mais elle a aimé notre attitude iconoclaste. Le fait qu’il n’y ait ni décor, ni costume, ni d’interprétation réaliste ou naturaliste.

Votre personnage, Marc, parle de déconstruction de l’art. Votre travail sur scène consiste justement à déconstruire les textes.

Lui il en parle comme d’un grand reproche. Chez nous c’est l’inverse. On ne voulait pas ridiculiser les personnages. Du coup mon personnage est un moins radical, c’est ce que j’aime dans notre interprétation. Serge est un peu moins snob et Yvon un peu moins lâche. C’est beaucoup plus excitant.

Propos recueillis par Stéphane CAPRON – www.sceneweb.fr

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *