© Eugene Holtz

Habiter les terres de Marcelle Dubois, mise en scène Jacques Laroche

© Eugene Holtz

© Eugene Holtz

Guyenne, un village au nord du pays : ses habitants, sa terre, ses ours et ses outardes se battent pour leur survie. Un décret est paru : le gouvernement va fermer les routes, récupérer les terres, vendre les arbres, déporter les enfants de ceux qui ont ouvert la région il n’y a pas cent ans. Une résistance joyeuse et déjantée s’organise. Guyenne résiste et kidnappe le ministre de l’Occupation pour le planter dans leurs champs de navets, à dix-sept heures de route de la capitale et obliger ainsi le Premier Ministre à venir en personne dialoguer avec eux.
Et si les citoyens se donnaient les moyens de leurs rêves ?

Une première résidence d’écriture à Limoges augurait ce cycle de recherches et d’écritures de Marcelle Dubois, déjà passionnée par ceux qui habitent loin des grandes villes, loin des centres de décision. Elle avait rencontré dans des villages du Limousin des associations d’agricultrices, des anciens ouvriers d’usines fermées : le projet allait mûrir plusieurs années. Puis Marcelle Dubois a arpenté la région de son enfance, le Témiscamingue, pour y rencontrer ses habitants. Elle y a interrogé plusieurs personnes ancrées dans ce pays du Nord. À partir de cette « cueillette », elle a imaginé une fiction comme un miroir tendu non seulement aux citoyens des régions éloignées, mais aussi au Québec tout entier, en écho au discours ambiant, fait de désintérêt pour les régions, considérées seulement comme réservoir de ressources et de main-d’œuvre.

Marcelle Dubois a choisi de ne pas écrire une œuvre militante ou documentaire, mais de mêler le réel et le fabuleux, dans une fable politico-magique qui ouvre un espace pour se réinventer et se rêver. C’est une partition poétique où l’individualisme n’est plus permis. C’est la force des derniers retranchements. Où la seule façon de contrer la « loi du plus fort » est d’y opposer la solidarité. Habiter les terres, c’est croire en la force des contre-pouvoirs. Dossier de presse.

Habiter les terres
Texte Marcelle Dubois, mise en scène Jacques Laroche
Direction Artistique Hélène Bacquet et Marcelle Dubois
Mise en scène Jacques Laroche
Interprétation Odette Caron, Stéphane Franche, Catherine Larochelle, Jacques Laroche, Pierre Limoges, Julie Renault
Scénographie et costumes Érica Schmitz
Éclairages Lyne Rioux
Conception musicale Ludovic Bonnier
Assistance à la mise en scène, régie et direction de production Anne-Sara Gendron
Co-production théâtre du Tandem et théâtre Des Porteuses d’aromates.
L’auteure a bénéficié d’une bourse d’écriture du Conseil des arts du Canada.
Le projet a bénéficié d’une résidence de recherche au Théâtre Aux Écuries, soutenue par une bourse du Conseil des arts et des lettres du Québec.
Accueil en partenariat avec le CCM Jean Gagnant
Théâtre Les Porteuses d’aromates et Théâtre du Tandem

Francophonies en Limousin 2016
lundi 26 septembre 18h30 Centre culturel Jean Gagnant Limoges
mardi 27 septembre 15h30 CCM Jean Gagnant Limoges
mardi 27 septembre 20h30 Centre culturel Jean Gagnant Limoges

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *