Maladie de la jeunesse de Ferdinand Bruckner par Philippe Baronnet

photo M.Vauthier

photo M.Vauthier

Une pension d’étudiants dans l’entre-deux-guerres. Quatre jeunes femmes et trois hommes, un peu plus âgés. La plupart termine leurs études de médecine.
Pour se sentir un peu vivre dans une époque moribonde et un pays en crise, on se persuade d’aimer, on courtise, on manipule, on fait des expériences…
Ballottée dans le grand vide moral, économique et spirituel, la jeunesse dépeinte par Ferdinand Bruckner, alors à peine plus âgé que ses personnages, semble contaminée par la maladie qui ronge le pays tout entier.
Restent deux choix possibles pour trouver sa place dans ce monde en ruine : « s’embourgeoiser ou se tuer » selon Bruckner.
Entre compromission et abandon des idéaux, la jeunesse se débat.
Un siècle plus tard, ce questionnement et cette tentative pour en découdre continuent de nous interpeler et de parler de notre époque, de notre jeunesse – et sans nul doute – des générations futures.

Maladie de la jeunesse
texte de Ferdinand Bruckner
traduction Henri Christophe, Alexandre Plank © Éditions théâtrales
mise en scène Philippe Baronnet
avec Clémentine Allain, Thomas Fitterer, Clovis Fouin, Louise Grinberg, Félix Kysyl, Aure Rodenbour, Marion Trémontels
création 2016 Les Échappés vifs (Vire)
production Les Échappés vifs (Vire) l scénographie Estelle Gautier | lumière Lucas Delachaux | son Julien Lafosse | construction décor Les ateliers du Préau | regards et collaboration Jérôme Broggini, Nine de Montal | presse Francesca Magni l coproduction Le Préau, CDR de Normandie – Vire / Le CDN de Normandie – Rouen | avec la participation artistique du Jeune théâtre national et du Studio-École ESCA | avec le soutien du Ministère de la culture et de la communication–DRAC de Normandie, de la région Normandie, du Département du Calvados | avec le soutien de l’Adami – La culture avec la copie privée | texte publié dans la collection Des classiques, coédition Éditions Théâtrales, Maison Antoine Vitez | visuel Jeanne Roualet

Création au Préau à Vire les 12 et 13 janvier 2015
Théâtre de la Tempête
du 15 janvier au 14 février 2016

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *