Marie-Cécile Ouakil dans Ô-dieux de Stefano Massini dans une mise en scène de Kheireddine Lardjam

Le texte a obtenu l’aide à la création de textes dramatiques du CNT (novembre 2014)
Trois femmes – une israélienne, une palestinienne et une américaine – aux vies fondamentalement différentes mais aux destins tragiquement liés. Trois histoires, trois identités s’entrelacent, trois visions sur la question israélo-palestinienne.

« Je veux être un poète de la réalité », affirmait Pier Paolo Pasolini, et Stefano Massini apparaît comme l’héritier de cette esthétique. Appartenant à la nouvelle génération d’auteurs italiens post-pasoliniens, il écrit un théâtre en prise avec le réel, avec le monde d’aujourd’hui, et poétique tout à la fois.

Avec O-Dieux, pièce écrite en 2011 et traduite en français en 2013, Stefano Massini donne voix à trois femmes aux vies fondamentalement différentes mais aux destins tragiquement liés.

La première est l’Israélienne Eden Golan, professeure de renom en Histoire juive. Pacifiste, elle éprouve une forte empathie à l’égard du peuple palestinien, jusqu’au moment où elle échappe de justesse à un attentat kamikaze qui la traumatise.

La deuxième, Shirin Akhras, palestinienne, est une étudiante musulmane âgée de 20 ans. Elle décide de sacrifier sa vie pour son peuple en se portant volontaire pour être kamikaze, mais avant de se faire exploser pour Allah, elle doit accomplir une série d’épreuves visant à tester sa volonté et la force de son âme.

La dernière est l’Américaine Mina Wilkinson, militaire en mission sur le territoire israélo-palestinien. Les conflits entre Israéliens et Palestiniens composent sa routine quotidienne. Elle les observe d’un œil parfois distrait, souvent blasé, mais non dépourvu de perplexité sur le rôle qu’elle est censée tenir au sein de ces conflits.

Ô-dieuxX
texte de Stefano Massini, traduction d’Olivier Favier et Federica Martucci avec le soutien de la Maison Antoine Vitez et ayant reçu l’aide à la création du CNT.
mise en scène Kheireddine Lardjam, avec Marie Cécile Ouakil
collaboration artistique Estelle Gautier, lumière Manu Cottin, son Pascal Brunot, costumes Florence Jeunet
administratrice de production Lucile Burtin
production : Compagnie El Ajouad avec le soutien de DRAC Bourgogne Franche-Comté, Institut Français, L’arc, Scène nationale Le Creusot, SPEDIDAM, la Ville Le Creusot

Gilgamesh Belleville – 6 > 28 juillet
www.11avignon.com – Réservations : 04 90 89 82 63
13h40 (1h05) – à partir de 15 ans – relâches 11, 18, 25

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *