On fire de Constanza Macras

Constanza Macras on fire

Comment les moeurs et coutumes sud-africaines ont-elles été influencées par le christianisme ou par des croyances ancestrales ? Comment ont-elles évolué, de l’époque coloniale à l’ère post-apartheid ? Entre danse zoulou et gumboot (danse percussive qui se pratique en bottes en caoutchouc), entre danse contemporaine et hip hop, entre popping et waving, Constanza Macras qui aime mixer les arts dans ses créations, ne déroge pas à la règle. Elle s’inspire des clichés de la photographe afro-américaine Ayana V. Jackson, qui immortalise les stéréotypes historiques avec finesse. Tout en métaphore, la chorégraphe argentine fait poser ses protagonistes devant le public / objectif. Photo d’un instant, d’une époque révolue ? D’une tonicité extrême, les danseurs se contorsionnent, chutent puis s’enlacent avant de bondir dans une scène de surexcitation générale aboutissant à une bataille interprétée au ralenti. Les visages se déforment, les corps se déconstruisent, jamais le mouvement ne s’arrête. En scrutant les comportements sociétaux, le spectacle dégage l’essence des émotions humaines et nous donne à contempler une savoureuse satire éloquente et amusante. L’art de mettre le feu aux planches. Dossier de presse.

On fire
Mise en scène et chorégraphie Constanza Macras
Interprétation Emil Bordás, Lucky Kele, Fernanda Farah, Zandile Hlatshwayo, Mandla Mathonsi, Thulani Mgidi, Melusi Mkhwanjana, Nhlapo Mpotseng, Felix Saalmann, Fana Tshabalala, John Sithole
Dramaturgie Carmen Mehnert
Arts visuels Ayana V. Jackson
Vidéo Dean Hutton
Costumes Constanza Macras
Assistant costumes Noluthando Lobese
Responsable costumes Marcus Barros Cardoso
Assistant mise en scène Nikoletta Fischer
Musique originale Jelena Kuljic, Abigali Thatcher
Responsable son Stephan Wöhrmann
Lumières et coordination technique Catalina Fernandez
Production CONSTANZA MACRAS | DorkyPark
en collaboration avec Ayana V. Jackson et Dean Hutton
Coproduction Dance Umbrella South Africa
Financement Kulturstiftung des Bundes et Senatskanzlei für Kulturelle Angelegenheiten – der Regierende Bürgermeister Berlin
Avec le soutien de Rudolf Augstein Stiftung, Goethe Institut Südafrika, Dance Forum Johannesburg, Momo Gallery, Goethe Institut Brüssel

Théâtre National de la Danse – Chaillot
DU 31 MAI AU 2 JUIN 2017
20h30 MER 31
JUIN
1 9h30 JEU 1ER
20h30 VEN 2

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *