Sandre : c’est le couple qu’on assassine !

Sandre de Solenn Denis

photo – Pierre Planchenault

Au Festival OFF d’Avignon, La Manufacture programme Sandre de Solenn Denis, dans une mise en scène macabro-fantastique du collectif Denisyak. Erwan Daouphars y incarne une femme abandonnée par son mari qui a une bien curieuse façon de reprendre le dessus sur son existence…

Erwan Daouphars joue une mère de famille blessée. Elle nous frappe immédiatement par son apparente simplicité, son humilité et la folie sous-jacente que ses bons sentiments semblent maladroitement masquer. Assise sur son vieux fauteuil, proche d’une lampe à abat-jour en tissu, elle se raconte.

L’ambiance étrange des premières minutes prend un tournant horrible au fil de la représentation. Erwan Daouphars s’est-il empoisonné avant de commencer à nous conter sa vie ? Un liquide noir sort de la bouche un long moment après le début de la représentation. Est-ce normal ? Qu’a-t-elle mangé ? Ses yeux s’injectent de sang, de l’eau coule de la lampe et l’ambiance sonore, par à-coups, conforte cette étrangeté naissante. Étrangeté et non angoisse, puisque la femme continue plus ou moins tranquillement son histoire.

Elle est désabusée, dévoile une vie sans saveur, tournée vers les regrets. Son ton n’est pas sans nous rappeler celui de Mary Alice Young, héroïne posthume de la série Desperate Housewives. Par la parole, elle chemine dans des rêves constellés de ruines et nous emmène avec elle en nous tenant par la main.

Elle a tué son troisième enfant, elle s’est « oubliée » (un moment de folie ?) et a sorti les poubelles. Son mari venait de demander le divorce. Elle avait pourtant tout fait pour le garder auprès d’elle, malgré ses maîtresses. Cette désillusion violente est néanmoins racontée avec un humour noir crasse, génial et passionnant. C’est l’idée traditionnelle du couple tout entier que Solenn Denis assassine sans pudeur et, comme son héroïne, sans regrets.

Hadrien Volle – www.sceneweb.fr

Sandre
Monologue pour un homme
Avec : Erwan Daouphars
Une création de : La Pépinière du Soleil Bleu & Glob Théâtre
Texte : Solenn Denis (Éditions Lansman)
Mise en scène : Collectif Denisyak
Scénographie : Philippe Casaban, Éric Charbeau
Ce spectacle a bénéficié de l’aide à la création et à la diffusion de l’OARA
Production Compagnie du Soleil Bleu (dans le cadre de la pépinière du Soleil Bleu & Glob Théâtre)
Coproduction Glob Théâtre – Bordeaux, IDDAC – Institut Départemental de Développement Artistique et Culturel, Agence culturelle de la Gironde
Aide à la production Association Beaumarchais / SACD
Avec le soutien du ministère de la Culture et de la Communication/DRAC Aquitaine, Ville de Bordeaux
La Compagnie du Soleil Bleu est conventionnée par le ministère de la Culture et de la Communication/DRAC Aquitaine, subventionnée par le conseil régional d’Aquitaine, la Ville de Bordeaux et le conseil général de la Gironde
Durée: 1h10

Avignon Off 2017
6-26 juillet 2017 (relâches les 12 et 19 juillet)
1h25 (trajet en navette compris)
19,5€/13,5€/8€ (patinoire)

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *