Séisme : amour, sexe et écologie

Séisme de Duncan McMillan, mise en scène de Arnaud Anckaert

L’Artéphile accueille la nouvelle mise en scène d’Arnaud Anckaert, Séisme de Duncan Macmillan. Un texte qui mélange amour, avenir et écologie, porté par un couple d’acteurs d’une justesse bouleversante, Mounya Boudiaf et Maxime Guyon. Jusqu’au 28 juillet à Avignon, puis en tournée.

F et H sont dans la queue d’IKEA, H partage à sa compagne son désir de paternité. Elle a besoin de réfléchir, beaucoup, trop ? Elle n’écoute pas ce qu’elle sent, seulement sa raison, du coup lui non plus n’est plus vraiment sûr de vouloir se lancer… Pourraient-ils continuer à avoir une vie sociale ? Et quel est l’impact carbone d’une telle décision ? Environ 7 ans d’allers retours quotidiens entre Londres et New York ! Peut-être qu’à ce prix là, il vaut mieux partir en vacances ! Puis la décision est prise, fécondation, fausse couche, séparation, retrouvailles, parentalité et disparition : tout est raconté en une heure de temps.

Dans la justesse de l’analyse amoureuse du couple moderne, à la fois intelligent et terriblement angoissé du monde de demain, on pense à Ring de Léonore Confino. L’écriture de Duncan Macmillan retranscrit tous les accidents dans les dialogues du couple, de la peur aux sarcasmes. D’autant que ce couple là a une bonne raison : la réflexion écologique est centrale dans le texte, la conscience de vivre sur une planète en perdition lancine l’esprit de ce jeune couple, miroir d’une génération.

La scénographie de cette aventure est simplissime – un fond blanc –, les changements de scènes, d’émotions, de situations, résident dans le jeu. Ils mènent si bien leur histoire que l’on n’est jamais perdu. Il y a autant d’humour que de tournures dramatiques. Une réussite rendue possible grâce aux deux acteurs géniaux qui la portent, notamment Mounya Boudiaf qui jongle entre les registres à merveille. Avec son partenaire, Maxime Guyon, ils provoquent le Séisme promis au spectateur, à grand renfort de rires et de pleurs.

Hadrien Volle – www.sceneweb.fr

SEISME de Duncan McMillan | Mise en scène Arnaud Anckaert / Traduction Séverine Magois (Première création française) / Avec Mounya Boudiaf et Maxime Guyon / Musique : Maxence Vandevelde / Création Lumière : Olivier Floury / Codirectrice Capucine Lange / Chargée d’administration Mathilde Bouvier / Diffusion et accompagnement : Camille Bard – 2c2b prod / Relations presse : Isabelle Muraour.
Production Compagnie Théâtre du prisme (Arnaud Anckaert et Capucine Lange) / Coproduction Théâtre Benno Besson, Yverdon-les-Bains (Suisse) – La Ferme d’en Haut, Villeneuve d’Ascq. Accueil en résidence La Comédie de Béthune CDN Hauts-de-France ; La Médiathèque La Corderie, Marcq- en-Barœul ; Le Grand Bleu, Lille.
Soutien Prise Directe, lectures de théâtre contemporain
La Compagnie Théâtre du prisme, Arnaud Anckaert et Capucine Lange, est conventionnée par Le Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Hauts-de-France ; Le Conseil Régional Hauts-de- France Soutenue par Le Département du Pas-de-Calais au titre de l’implantation ; Le Département du Nord ; La Ville de Villeneuve d’Ascq Compagnie partenaire de La Comédie de Béthune, CDN Hauts-de-France.
L’auteur est représenté dans les pays de langue française par l’Agence R&R, Renauld and Richardson, Paris. Pièce traduite avec le soutien de la Maison Antoine Vitez, centre international de la traduction théâtrale
Durée : 1h15

PROGRAMMATION ARTEPHILE OFF 2017
du 7 au 28 juillet 2017, relâche les 12, 19 & 26
13h00 : THÉÂTRE

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *