---
/ critique / La folie du bonheur

Critique Coup de coeur de Stéphane Capron - Off - Théâtre des Halles - 19h30

Zabou Breitman livre avec LOGIQUIMPERTURBABLEDUFOU un spectacle magnifique sur le monde des fous, dans une maitrise parfaite du plateau avec quatre comédiens d’exception qui savent tout faire. C’est un petit bijou. Le titre du spectacle est tiré d’une phrase du roman de Lydie Salvayre, La Compagnie des Spectres, adapté au théâtre par Zabou Breitman. Un titre surréaliste …

Lire la suite.

---
/ critique / Jaz, héroïne puissante et brutale de Koffi Kwahulé

Critique d'Hadrien Volle - dans le Off - Chapelle du Verbe Incarné

« JAZ » est le récit d’un viol. Écrit par Koffi Kwahulé en 1998, l’héroïne est incarnée par Ludmilla Dabo qui s’avère aussi bonne chanteuse que comédienne. Elle joue une femme puissante, décidée à ne pas laisser impuni le viol dont elle est victime. Un spectacle entre monologue et concert jazz à voir jusqu’à la fin du mois …

Lire la suite.

---
/ critique / Maldoror, héros surréaliste maléfique

Critique de Stéphane Capron - au Petit Louvre à 20h30

Maldoror / Chant 6 est une plongée dans l’écriture incandescente d’Isidore Lucien Ducasse, autrement connu sous le pseudonyme du comte de Lautréamont. Michel Raskine le ressuscite. Il s’était baptisé comte, tout simplement. D’une enfance passée en Uruguay, son pays de naissance, Isidore Lucien Ducasse a passé le reste de sa courte vie à Paris (il meurt à …

Lire la suite.

---
/ critique / Julie Brochen retrouve le chemin des planches

Critique de Stéphane Capron - dans le Off au Petit Louvre à 14h30

Julie Brochen revient sur le devant de la scène en adaptant Molly Sweeney de l’irlandais Brian Friel. Un spectacle pour un quatuor piano-voix tout en finesse. Julie Brochen a mis entre parenthèses son métier de comédienne pendant ses années de directrice du Théâtre National de Strasbourg (2008-2014). Elle retrouve le chemin des planches en incarnant Molly Sweeney, …

Lire la suite.

---
/ critique / Juste la fin du monde : force des mots féroces

Critique d'Hadrien Volle - dans le Off au Petit Louvre à 19h15

Jean-Charles Mouveaux met en scène au Petit Louvre Juste la fin du monde de Jean-Luc Lagarce avec, notamment, Philippe Calvario dans le rôle d’Antoine et Jil Caplan dans celui de son épouse. Louis revient à la campagne quelques mois avant de mourir d’un mal qui le ronge. Lui, qui est parti il y a si longtemps, est …

Lire la suite.

---
/ critique / Dans le loft grec du Birgit Ensemble

Critique de Stéphane Capron

Dans les Ruines d’Athènes, Julie Bertin et Jade Herbulot analysent avec humour le système politique et économique de l’Europe sous la forme d’un jeu télévisé. L’idée est séduisante mais c’est un peu laborieux. Pour une fois le public est invité …

Lire la suite.

---
/ critique / Le Birgit Ensemble fait de la géopolitique théâtrale

Critique de Stéphane Capron

Julie Bertin et Jade Herbulot poursuivent leur questionnement sur l’Europe et proposent deux spectacles au Festival d’Avignon. Dans Memories of Sarajevo, elles retracent les années de guerre en Bosnie au cœur d’une Europe qui savoure les accords de Maastricht. Didactique, documenté et trop long. Les chefs d’État européens trinquent au succès de l’Europe. Nous …

Lire la suite.

---
/ critique / Roberto Zucco : la rencontre entre Collin et le CNSAD s’éternise

Critique d'Hadrien Volle

 Au Festival d’Avignon, Yann-Joël Collin met en scène la dernière promotion du CNSAD dans un spectacle réunissant deux textes, Roberto Zucco de Bernard-Marie Koltès et Prologue. Sur le théâtre de Didier-Georges Gabily. Si tous les comédiens sont excellents, la création connaît d’importantes longueurs dues au manque de fluidité de la mise en scène. …

Lire la suite.

---
Guy Cassiers mélange les voix de l’Histoire

Critique d'Hadrien Volle

A l’occasion du 71e Festival d’Avignon, Guy Cassiers reprend un spectacle créé en 2015 dans le cadre de ManiFeste, le festival de l’IRCAM. Une leçon d’histoire avec un important travail sur le son où la voix intelligente de l’historien devient moins intelligible que celle du fasciste belge Léon Degrelle. Le Sec et l’humide …

Lire la suite.

---
La pièce de Mohamed Kacimi sur Mohamed Merah fait polémique

Mona Moi, la mort, je l’aime, comme vous aimez la vie, de Mohamed Kacimi a été programmée du 6 au 11 juillet à la Patinoire de la Manufacture à Avignon dans le Off. Elle a suscité de vives réactions d'associations et de proches des victimes. Le Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme (BNVCA) envisage de …

Lire la suite.

---