---
/ critique / Israel Galvan garçon d'honneur

Critique de Philippe Noisette

La Fiesta divise mais restera comme l'un des grands spectacles de cette édition du Festival d 'Avignon. Et Galvan prouve qu'il se réinvente une fois de plus. Pour son entrée dans la Cour des grands on peut dire que le flamenco (contemporain) n'est pas passé inaperçu ! Le public d'Avignon a donc été séduit autant qu'agacé par …

Lire la suite.

---
/ critique / Ibsen Huis, une descente dans l’Enfer familial

Critique de Christophe Candoni

Invité pour la première fois au Festival d’Avignon, Simon Stone propose dans Ibsen Huis le scrutage décapant et bouleversant d’une famille déliquescente dont les membres sont inspirés de l’œuvre d’Ibsen complètement actualisée et réinventée. Avec la formidable troupe du Toneelgroep Amsterdam, il signe un spectacle prodigieux d’intelligence et de sensibilité. Au centre de la Cour …

Lire la suite.

---
Claire, Anton et eux mélange les destins

Critique d'Hadrien Volle

La promotion 2017 du CNSAD continue de présenter ses travaux au Gymnase Saint-Joseph d’Avignon, après Roberto Zucco et Impromptu 1663, c’est une création beaucoup plus personnelle, dirigée par François Cervantès où les jeunes comédiens incarnent avec sensibilité une écriture combinant finesse et intelligence. Des chaises, quelques cartons, un portant où pendent toutes sortes de …

Lire la suite.

---
Le Munstrum Théâtre réinvente le Grand Guignol

Critique de Stéphane Capron - à 15h20 à la Manufacture dans le Off

La jeune compagnie alsacienne Munstrum Théâtre présente à la Manufacture, une adaptation de la pièce de Marius von Mayenburg, Le Chien, la Nuit et le Couteau. Une fantasmagorie masquée imaginé par Lionel Lingelser et Louis Arene. Une réussite. Lionel Lingelser, fondateur de la compagnie Munstrum Théâtre et Louis Arene, ancien pensionnaire de la Comédie Française pendant 4 …

Lire la suite.

---
/ critique / Sandre : c’est le couple qu’on assassine !

Critique d'Hadrien Volle - à la Manufacture à 13h45

La Manufacture programme Sandre de Solenn Denis, dans une mise en scène macabro-fantastique du collectif Denisyak. Erwan Daouphars y incarne une femme abandonnée par son mari qui a une bien curieuse façon de reprendre le dessus sur son existence… Erwan Daouphars joue une mère de famille blessée. Elle nous frappe immédiatement par son apparente simplicité, son …

Lire la suite.

---
/ critique / Des Bonnes de papier glacé

Critique de Christophe Candoni

Malgré la forte présence du trio d’acteurs et quelques partis pris radicaux, Katie Mitchell enlise Les Bonnes dans une esthétique glam chic de magazine trop lisse et superficielle. Seconde pièce présentée par le Toneelgroep Amsterdam en moins de vingt-quatre heures au Festival d’Avignon, De Meiden suit de près l’éblouissant Ibsen Huis de Simon Stone mais …

Lire la suite.

---
Still in paradise : une rencontre plus foutraque que fructueuse

Critique de Christophe Candoni - à la Manufacture à 22h30

Pour la deuxième année consécutive, la scène suisse prend ses quartiers au Festival d’Avignon. Dans le Off, Yan Duyvendak présente Still in Paradise, le fruit d’un long travail entamé avec Omar Ghayatt en 2008 et toujours in progress. Peu conventionnelle, la performance qui montre l’importance de rencontrer l’Autre au-delà de tout préjugé est sympathique …

Lire la suite.

---
IIsrael Galvàn, le danseur vampire

Itw de Stéphane Capron

« Je crois que la fête est à la fois l'expression et la nécessité de ma culture ». En 2009, Israel Galván a présenté dans la carrière Buulbon, El Final de este estado de cosas, il est de retour au Festival d'Avignon avec La Fiesta. Pour lui, ces fêtes n'ont rien à voir avec celles …

Lire la suite.

---
Premières tensions entre les artistes et le Ministère de la Culture

Les directrices et directeurs des Centres Dramatiques Nationaux ont été échaudés par leur rencontre annuelle avec Régine Hatchondo, la directrice générale de la Création artistique en marge du Festival d'Avignon. Un rendez-vous très tendu dans un contexte de rigueur budgétaire après l'annonce d'une baisse de 50 millions dans le budget de la culture. "Votre modèle …

Lire la suite.

---
/ actu / Les excuses de la DGCA aux directrices et directeurs de CDN

La réunion très tendue qui s'est déroulée entre Régine Hatchondo, la directrice générale de la création artistique et les directrices et directeurs des Centres Dramatiques Nationaux a alimenté les conversations ce week-end au 71ème festival d'Avignon. Régine Hatchondo a écrit un courrier où elle exprime ses regrets. "Je regrette le ton emporté avec lequel je me suis exprimée auprès de …

Lire la suite.

---