Archivolte un projet de casse par David Séchaud

Dans la veine de Monsieur Microcosmos (création 2014), la compagnie Placement Libre poursuit sa réflexion sur l’architecture et l’espace avec Archivolte. Un travail poreux entre théâtre et arts plastiques, à mi-chemin entre entreprise performative et pirouettes scénographiques.

Fomenté comme le projet de casse du siècle – qu’on a plutôt coutume de voir au cinéma -, ce projet s’ancre dans les espaces imaginaires de David Séchaud. Comment cambrioler un bâtiment qu’on ne connaît pas ? S’introduire et évoluer en terra incognita, en l’occurrence dans le musée du Corbusier à Tokyo ? Épaulé dans cette recherche par l’architecte Olivier Gahinet, proche du courant moderniste et de son fondateur visionnaire, David Séchaud s’entoure d’une équipe de choc au plateau. Des cambrioleurs-amateurs prêts à relever tous les défis de cette fiction. Telle une équipe en pleins préparatifs (training quotidien, préparation physique et mentale, dévoilement des techniques de visualisation du bâtiment…), les techniciens et interprètes évoluent dans un surprenant objet scénographique. Espace architectural en miniature, maquette géante et support de jeu à la fois. Archivolte s’y écrit en corps et en espace comme une aventure aléatoire.

Compagnie Placement libre
Archivolte
un projet de casse par David Séchaud / élaboration collective
avec François Lanel, Maëlle Payonne et David Séchaud
équipe coaching Maëlle Payonne (technique), François Lanel (mental), Damien Briançon (physique) et Olivier Gahinet (architecture)
Production déléguée La Poulie Production
Coproduction TJP – Centre dramatique national d’Alsace/Strasbourg
Soutiens Théâtre Gérard Philipe Frouard – Scène Conventionnée pour les arts de la marionnette et les formes animées, Atheneum – Centre Culturel de l’Université de Bourgogne, Le Vélo Théâtre/Apt, Théâtre de la Chapelle St-Louis/Rouen, l’Agence Culturelle d’Alsace/Sélestat, Quint’Est – Réseau Grand Est du spectacle vivant
Ce projet est soutenu par la DRAC Grand Est, la région Grand Est, la ville de Strasbourg et la SPEDIDAM.
durée : 1h20

Festival Impatience 2017
mardi 12 et mercredi 13 décembre à 19h30
au CENTQUATRE-PARIS

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *