Ce qui demeure d’Élise Chatauret

Un désir de théâtre lié à un travail d’enquête, au croisement de la grande et de la petite histoire. Esthétique du collage à partir de matériaux visuels et textuels, dramaturgie de la mémoire…

Comme dans Où vas-tu Pedro ? ou dans Babel, où Élise Chatauret s’intéressait successivement à la vie de petits enfants de républicains espagnols, puis à des jeunes gens issus de double culture, l’auteure et metteuse en scène se soucie ici de la vie d’une personne qui deviendra personnage. En l’occurrence une amie très chère aujourd’hui âgée de 93 ans. À partir d’une série d’entretiens qui mêle souvenirs intimes et mémoire collective, commentaires de vieilles photos, histoires d’amour et de guerre, Ce qui demeure s’invente au fil des échanges entre les deux amies. Écoulement d’un siècle au gré de la mémoire menteuse/monteuse. D’un côté, celle qui se livre et voudrait pouvoir choisir ce qui restera de son histoire après elle. De l’autre, celle qui enregistre et instruit cette histoire officielle, qu’elle voudrait déconstruire. « Qu’est-ce qui demeure ? » est devenu le fil rouge de cette écriture plurielle.

Compagnie Babel
Ce qui demeure
écriture et mise en scène Élise Chatauret
avec Solenne Keravis, Elsa Guedj et Julia Robert
composition sonore Julia Robert
dramaturgie et collaboration artistique Thomas Pondevie
scénographie et costumes Charles Chauvet
lumière Marie-Hélène Pinon
régie générale Julien Crépin
régie son et plateau Alice le Moigne
Production Compagnie Babel-Élise Chatauret
Coproduction et accueil en diffusion Collectif 12, Théâtre des 2 Rives de Charenton-le-Pont
Avec l’aide à la production de la DRAC Île-de-France
Avec l’aide de l’Adami et de la Spedidam
Avec le soutien d’Arcadi, de La Commune – CDN d’Aubervilliers, du CENTQUATRE– PARIS et du Collectif 12
Avec la participation artistique du Jeune théâtre national
La compagnie Babel – Élise Chatauret est associée au Collectif 12.
durée : 1h10

Festival Impatience 2017
jeudi 21 et vendredi 22 décembre à 19h

au T2G-Théâtre de Gennevilliers

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *