Olivier Dubois de bon augure

 © François STEMMER

© François STEMMER

Avec Auguri le chorégraphe du CCN/Ballet du Nord retrouve l’ampleur dramatique qui a fait le succès de Tragédie. Et Olivier Dubois de signer l’un des moments forts de la Biennale de Danse de Lyon.

Auguri commence dans une pénombre de laquelle émerge seulement un corps au sol. Cette ouverture à la lenteur étudiée seulement rythmée par les apparitions et disparitions de la danseuse Karine Girard va vite laisser la place à tout autre chose. Une meute de danseurs lancés à tout allure sur la musique électronique de François Caffenne fidèle compagnon de route. Auguri clôt ainsi une trilogie imaginée par Olivier Dubois qui commença par Révolution.

Tragédie le pendant de Auguri marqua les esprits au Festival d’Avignon 2012 avant d’entamer une tournée monstre de plus de deux ans. Surtout Olivier Dubois conviait sur le plateau une vingtaine d’interprètes – une ambition plutôt rare dans le milieu de la danse contemporaine actuelle. Pour Auguri il n’a pas voulu faire moins se passant toutefois d’une audition ( pour Tragédie Dubois et son équipe avaient reçu plus de 1000 candidatures!). Là où Tragédie jouait sur les marches, l’accumulation, Auguri semble prendre le contre-pied : vitesse de la course avec entraînement ad hoc et choc visuel. Des blocs évidés prennent alors l’allure de cavernes ou de radeaux. Dans une scène bouleversante l’équipe donne l’impression de flotter au dessus de la scène justement. On devine la profusion des sources d’inspiration dans lesquelles le chorégraphe puise : vols d’oiseaux servis par des humains comme encombrés de leur corps ou écrits de Lucrèce.

Lors de cette première mondiale au festival d’été du Kampnagel d’Hambourg les danseurs cherchaient encore leurs marques entre chute et télescopage. De cette virtuosité Olivier Dubois fait une matière précieuse, ciselant des tableaux vivants. Et si la pièce ri n’a pas toujours la force de Tragédie dans certains passages plus hésitants il n’en reste pas moins un voyage secouant. Auguri est riche d’une envie partagée. Un ballet au grand large…

Philippe Noisette – www.sceneweb.fr

Auguri conception Olivier Dubois : 22 au 24 septembre TNP Villeurbanne/Biennale de la Danse de Lyon www.biennaledeladanse.com
en tournée 4 novembre Grand Théâtre Aix en Provence, 6 et 7 décembre Opéra de Lille, 22 au 24 mars Théâtre de Chaillot Paris

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *