Jean-Marc Dumontet rachète le Comédia et le Sentier des Halles

La société de Jean-Marc Dumontet a annoncé mardi, vouloir renforcer ses activités de production et d’exploitation de salles de spectacle en rachetant le Comédia ainsi que le Sentier des Halles. Avec le Point-Virgule, le Grand-Point, Bobino, le Théâtre Antoine en codirection avec Laurent Ruquier et désormais ces deux nouveaux théâtres, c’est une offre de plus de 3 600 sièges chaque soir à Paris qui sera ainsi proposée. Cette offre rassemble, autour d’une même exigence de qualité, les spectacles créés par JMD Productions et des spectacles extérieurs, accueillis pendant une longue durée d’exploitation. La diversité des salles permet ainsi de nourrir une programmation diversifiée, ouverte à toutes les esthétiques.

Au-delà de la seule dimension patrimoniale, cette nouvelle acquisition répond au désir de découvrir et d’accompagner de nouveaux projets artistiques innovants, qui trouveront leur place dans ces deux théâtres à l’identité marquée. Forte de 750 000 billets vendus à Paris en 2016, la société de Jean-Marc Dumontet entend ainsi conforter sa place de premier exploitant et de premier producteur de spectacle indépendant à Paris et en France.

Pour Jean-Marc Dumontet, « comme chacune de nos salles, le Comédia et le Sentier des Halles doivent retrouver un ADN fort. La place centrale du Comédia dans Paris doit permettre à celui qui fut pendant près de 60 ans le café-concert le plus célèbre de la capitale de redevenir un incontournable. Quant au Sentier des Halles, il doit continuer à être un vivier de jeunes talents venus de tous horizons. »

Situé au 4 Boulevard de Strasbourg dans le 10ème arrondissement de Paris, le Comédia, ancien « Eldorado », a été édifié en 1858 par l’architecte Duval et peut accueillir jusqu’à près de 1 000 personnes.

Le Sentier des Halles, quant à lui, fut créé en 1982. Il est progressivement devenu une référence incontournable dans le paysage musical parisien. L’aspect convivial et intimiste de cette salle voûtée, située au 50 rue d’Aboukir dans le deuxième arrondissement, a séduit de très nombreux talents tels que Maxime Le Forestier, Rose ou encore Albert Dupontel.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *