La Fille du collectionneur de Théo Mercier

Depuis ses premiers spectacles, Du futur faisons table rase (2014) puis Radio Vinci Park (2016), le travail de Théo Mercier a opéré un basculement des arts plastiques au spectacle vivant. Il nous invite, cette saison, à rencontrer la fille du collectionneur. Son corps est le point de départ d’une visite d’un genre inédit… Il est le fil conducteur de la pièce, multipliant les points de vue, de l’objet au sujet, de l’auteur à la muse, tantôt spectatrice ou fille du collectionneur. Une voix off égraine l’inventaire des œuvres disparues mais dont on devine encore les présences sur un mur laissé vide. Marlène Saldana pose nue et mime les objets énumérés. Son corps laisse s’exprimer les rapports affectifs qui la lient à chacun d’entre eux. Sujets réels, souvenirs, détails, recompositions et décompositions s’agencent pour donner à voir et à éprouver une intériorité, un imaginaire mis à nu et au grand jour. Entre la salle noire du théâtre et la boîte blanche de l’atelier, entre la certitude du monde réel et les faux pas de la mémoire, se dessine un espace mental où le chaos et la multiplicité parviennent parfois à trouver un sens et parfois se déchirent. La figure malveillante du père est omniprésente. Elle s’incarne et se pavane même dans la danse et le chant d’un étrange personnage excentrique. La Fille du collectionneur, c’est le récit d’une connexion par l’absence. Celle des œuvres, dont la contre-forme persiste au mur. Celle du père dont le souvenir est constant mais la rencontre impossible. Esquisse qui se dérobe en permanence, dans laquelle on croit saisir la forme qui se meut et s’annule sans cesse, tel un travail tour à tour d’écoulement et de recouvrement, d’apparition et de disparition, La Fille du collectionneur révèle comment le vide laissé par l’absence est comblé par les souvenirs.

La fille du collectionneur
Dans le cadre du festival « Les Inaccoutumés » La Ménagerie de verre (du 14 novembre au 9 décembre
Théo Mercier reçoit le soutien de l’apap – Performing Europe 2020
Conception et mise en scène
Théo Mercier
Avec
François Chaignaud, Jonathan Drillet, Harris Gkekas, Angela Laurier, Marlène Saldana
Scénographie, réalisation des tableaux et sculptures
Théo Mercier, Arthur Hoffner
Assistant à la mise en scène
Florent Jacob
Dessins et story board
Jérémy Piningre
Musique
Laurent Durupt
Création lumière
Eric Soyer
Stagiaires costumes – scénographie
Anaïs Caulat, Juline Darde-Gervais, Alice Louradour
Construction décors
Les ateliers de Nanterre-Amandiers
Spectacle surtitré en anglais les 17 et 18 nov.
Spectacle créé le 14 nov. 2017 à Nanterre-Amandiers.
Avec le soutien de la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre de son programme «New Settings».
Production
Nanterre-Amandiers, centre dramatique national
Avec le soutien de La Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre de son programme « New Settings ».
Coproduction
Bonlieu Scène nationale – Annecy, La Ménagerie de Verre – Paris (en cours)
Ce projet est soutenu par apap – Performing Europe 2020 – avec le soutien du Programme Culture de l’Union Européenne
Durée estimée
1h30

Nanterre Amandiers
Du 14 au 19 novembre 2017
Mar., mer., jeu., ven., sam. à 21h
Dim. à 17h30

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *