La mort de Françoise Dorin

La romancière et comédienne Françoise Dorin est décédée vendredi des suites d’une longue maladie quelques jours avant son 90e anniversaire, a annoncé à l’AFP son petit-fils Thomas Mitsinkides, fils de Sylvie Poiret, la fille de Jean Poiret et Françoise Dorin.

Son père n’est nul autre que le célèbre chansonnier René Dorin. Elle débute sa carrière artistique en étant comédienne avec Michel Picolli et Roger Hanin. Parallèlement, son père lui fait découvrir la littérature classique. Au bout de quatre ans, elle quitte Picolli et Hanin pour travailler pendant trois ans dans les revues de son père au Théâtre des Deux Ânes. Puis, avec Suzanne Gabriello et Perrette Souplex, elle monte un trio baptisé Les filles à papa. Un jour, Suzanne pousse Françoise vers l’écriture en lui demandant de leur écrire des chansons. C’est ainsi que Colette Deréal lui enregistre quatre chansons, dont Lettre à Véronique.

Elle a aussi écrit des chansons pour Line Renaud (Les souvenirs que l’on a pas eus), Giggliola Cinquetti (Les filles et les roses), Line et Willy (Mourir de soif, Pourquoi pas nous), Franck Fernandel (Téléphoner à Sylvie), Les Parisiennes (Les Fans de Mozart), Rosy Armen (Tout était pareil), Michel Legrand (Dis-moi), Cora Vaucaire (Oh non, ce n’est pas toi, 1976), Jean Piat (Tous les chemins mènent à l’homme, Le tournant, L’humour ensemble) et Tino Rossi (Ma dernière chanson).

Ses répliques ont été lancées par les plus grands acteurs de cette époque : Jacqueline Maillan, Edwige Feuillère, François Perrier mais aussi Jeanne Moreau, Jean-Claude Brialy sans oublier son compagnon depuis 1975, le comédien Jean Piat, aujourd’hui âgé de 93 ans.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *