Les têtes d’affiche du spectacle vivant en 2018

Julien Gosselin, Catherine Hiegel, Philippe Jarrousky, Thomas Jolly, Katie Mitchell, José Montalvo, Anna Mougladis, Thomas Ostermeier, Patricia Petitbon, Juliette Plumecocq-Mech, Thiphaine Raffier, Ambra Senatore, Philippe Torreton et Ivo van Hove.

14 artistes, un choix forcément subjectif, ce sont les personnalités dont on va parler en 2018 dans leur domaine, le théâtre, la danse et l’opéra. Nous vous souhaitons de partager de beaux moments dans les salles de spectacle en cette année 2018, toute l’équipe vous présente ses meilleurs vœux.

Julien Gosselin

Grosse année 2018 pour Julien Gosselin. Dès le 8 janvier il ouvre l’année théâtrale au Théâtre de Gennevilliers avec 1993, spectacle créé au Festival de Marseille cet été avec le groupe 43 de l’école du Théâtre National de Strasbourg. Une pièce qui interroge le rêve européen dans une scénographie radicale, sur des textes de l’auteur Aurélien Bellanger. On connait le goût de Julien Gosselin pour la littérature et les spectacles au long cours. Après Les particules élémentaires d’après Michel Houellebecq et 2666 d’après Bolaño, le metteur en scène s’attaque à l’œuvre de Don DeLillo. Ce spectacle sera présenté dans le cadre du Festival d’Automne 2018 au Théâtre de l’Odéon et dès cet été dans le cadre du 72ème Festival d’Avignon.

Catherine Hiegel

Après ses mises en scène du Bourgeois Gentilhomme et des Femmes Savantes de Molière, Catherine Hiegel revient à la Porte St Martin avec la célèbre pièce de Marivaux, Le jeu de l’amour et du hasard avec une très belle distribution: Laure Calamy, Vincent Dedienne, Clotilde Hesme, Nicolas Maury, Alain Pralon, Cyrille Thouvenin. Première le 16 janvier 2018.

Philippe Jarrousky

L’opéra Only the Sound Remains de Kaija Saariaho a été créé en mars 2016 à Amsterdam en mars 2016. La production arrive à l’Opéra national de Paris à Garnier dans la mise en scène de Peter Sellars à partir du 23 janvier 2018, le contre-ténor Philippe Jarrousky fera ses débuts à l’Opéra de Paris. Only the Sound Remains réunit deux opéras, Always Strong et Feather Mantle, inspirés de deux pièces du théâtre nô japonais : Tsunemasa et Hagoromo. Mort violemment au combat, Tsunemasa réapparaît, intranquille, à la cour : son esprit est privé du bonheur de jouer le luth dont il savait tirer des sons enchanteurs.

Thomas Jolly

En 2016, Thomas Jolly présentait au Festival d’Avignon Le Radeau de la Méduse d’après Georg Kaiser avec les élèves du Groupe 42 de l’École du TNS. Il sera de retour cet été dans la Cour d’honneur avec un spectacle autour de l’œuvre de Sénèque.

Katie Mitchell

Double actualité pour la metteuse en scène britannique en ce début d’année. Au Théâtre National de la Colline, Katie Mitchell présente Schatten (Eurydike sagt) d’Elfriede Jelinek, une production de la Schaubühne de Berlin (à partir du 19 janvier). Et au Théâtre des Bouffes du Nord, elle monte sa première mise en scène avec une distribution française, La maladie de la mort d’après Marguerite Duras avec Laetitia Dosch, Nick Fletcher et Irène Jacob (première le 16 janvier 2018).

José Montalvo

José Montalvo, le chorégraphe et directeur de la Maison des Arts de Créteil va faire rayonner ses Carmen(s). L’allégresse de Carmen rejoint aussi les souvenirs de l’enfant qu’il était, bercé par les contes étourdissants d’une grand-mère catalane et féministe et d’une mère tout aussi déterminée, parées les deux, d’une disposition exacerbée pour vivre plus fort encore. Première à la MAC le 24 janvier, puis en tournée et à Chaillot en février.

Anna Mougladis

Après avoir réussi le défi de porter à la scène Anna Karénine avec  Golshifteh Faharani dans le rôle-titre, Gaëtan Vassart explore à nouveau un parcours féminin célèbre à forte intensité dramatique et poétique. Anna Mouglasis sera Mademoiselle Julie, une production de la Comédie de Picardie. Le spectacle est créé le 8 février à Amiens. Il faudra un peu patienter pour voir le spectacle en tournée en 2018/2019.

Thomas Ostermeier

Eric Ruf, l’administrateur de la Comédie-Française ne l’a jamais caché, il discute depuis longtemps avec le directeur de la Schaubühne de Berlin pour lui proposer une mise en scène à Richelieu. “Il faut trouver la bonne pièce et le temps dans l’emploi du temps très chargé de Thomas Ostermeier” nous avait confié Eric Ruf. Ce sera donc La Nuit des Rois de Shakespeare, cette année au tout début de la saison 2018/2019. On le sait grâce à une confidence de Denis Podalydès dans Libération. «Cette année, merveille, Thomas Ostermeier vient à la Comédie-Française” explique le sociétaire à nos confrères. “Je m’enthousiasme. Et que va-t-il monter ? Eh oui, tout juste : la Nuit des rois, ou ce que vous voudrez, de William Shakespeare. J’ai passé deux heures d’audition pour jouer le rôle d’Orsino. Et Ostermeier m’a plus appris sur la pièce en deux heures qu’en vingt ans de lectures et de rêveries solitaires…»

Patricia Petibon

La soprano colorature sera à l’affiche du Dialogues des Carmélites au Théâtre des Champs-Élysées avec Sandrine Piau, Sophie Koch, Véronique Gens et Sabine Devieilhe. Une mise en scène d’Olivier Py. Jérémie Rhorer dirigera en fosse le sensationnel Philharmonia Orchestra. Première le 7 février 2018.

Juliette Plumecocq-Mech

Dans Toute ma vie j’ai fait des choses que je savais pas faire, Juliette Plumecocq-Mech joue un rôle de mec. Ce monologue lui a été écrit sur mesure par Rémi De Vos. Une très belle performance d’actrice orchestrée par Christophe Rauck à la mise en scène. Le spectacle ouvre l’année au Rond-Point à partir du 9 janvier 2018.

Thiphaine Raffier

Membre du collectif d’auteurs et d’artistes du Théâtre du Nord depuis 2016, Tiphaine Raffier présente au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis, France-fantôme. Une pièce d’autant plus passionnante qu’elle s’inscrit dans un genre peu exploré au théâtre : la science-fiction.

Ambra Senatore

Ça bouge à Nantes au Centre Chorégraphique qu’elle dirige. Ambra Senatore lance un nouveau festival de danse, Trajectoires à Nantes du 20 au 28 janvier en collaboration avec plusieurs institutions culturelles de la ville. Scena Madre* présenté cet été au Festival d’Avignon sera en tournée en notamment au Théâtre des Abbesses en février.

Philippe Torreton

Après Cyrano, après Arturo Ui, Philippe Torreton est de retour dans une pièce de Simon Stephens, Bluebird, une mise ne scène de Claire Devers, créée à l’Espace des Arts, Scène nationale de Chalon-sur-Saône. La pièce sera présentée en février au Théâtre du Rond-Point.

Ivo van Hove

Deux opéras cette année pour le metteur en scène belge. Au TNP de Villeurbanne dans le cadre de la saison de l’Opéra de Lyon, il présente Journal d’un disparu de Janáček. Une production de Muziektheater Transparant. Et on attend avec impatience dès le 4 janvier 2018, son Boris Godounov à l’Opéra Bastille.

Stéphane CAPRON – www.sceneweb.fr

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *