“Ludwig, un roi sur la lune” ode onirique à la différence

photo Christophe Raynaud de Lage

photo Christophe Raynaud de Lage

Madeleine Louarn et les acteurs de l’atelier Catalyse s’emparent de la figure de Louis II de Bavière pour prolonger son rêve : celui d’un monarque n’ayant jamais apprécié sa fonction et ayant gardé une âme d’enfant. A la marge et grand protecteur des arts, ses raisons de vivre sont à chercher dans la musique de Wagner et l’architecture, dans laquelle il dépensait toute sa fortune.

Le texte de Frédéric Vossier est difficile à comprendre, la narrativité n’est pas évidente et il pèche peut-être par excès de poésie. Il aborde des questions existentielles larges, pour ne pas dire naïves sur la vie, l’amour sans oublier le thème essentiel de la marge, la différence, en résonance avec le vécu des acteurs.

Ces acteurs au langage corporel accidenté, pour qui rien ne semble facile, ont des corps d’adultes mais jouent avec la même conviction, la même innocence que des enfants. Si au premier abord leurs déplacements pourraient sembler erratiques, on se rend compte de leur maîtrise lorsqu’ils se lancent dans leurs chorégraphies de groupes où dansent le roi et ses sujets sur la lune, bienveillants ou non.

Alors que « Tohu-Bohu », créé en 2014 par le même atelier Catalyse, était basé sur la vie des acteurs, « Ludwig, un roi sur la lune » les détache de leurs existences réelles pour souligner la vérité de leurs émotions. Dans ce spectacle très beau, très onirique, on regrette cependant que les talents des comédiens soient prisonniers du rôle sociétal « d’acteurs handicapés ». On aimerait les voir dans des productions « normales », même aidés de leur souffleur pour palier à d’éventuels trous de mémoire. Guillaume Drouadaine a le potentiel et l’émotion pour jouer un Roméo prometteur ! A force de travail, ensemble, ils arrivent à interagir et créer du jeu, alors pourquoi ne pas aller plus loin dans l’expérience ? D’ici, on entend la joie de Christelle Podeur, on ne se lasse pas de la voir prendre tant de plaisir à être sur scène, elle devrait y être plus souvent !

Hadrien VOLLE – www.sceneweb.fr

Ludwig, un roi sur la lune
de Frédéric Vossier
Mise en scène Madeleine Louarn
Dramaturgie Pierre Chevallier
Musique Rodolphe Burger
Chorégraphie Loïc Touzé, Agnieszka Ryszkiewicz
Scénographie Marc Lainé
Lumière Michel Bertrand
Costumes Claire Raison
Avec les comédiens de l’atelier Catalyse : Tristan Cantin, Guillaume Drouadaine, Christian Lizet, Christelle Podeur, Jean-Claude Pouliquen, Sylvain Robic
et les musiciens Rodolphe Burger, Julien Perraudeau
Production déléguée Théâtre de l’Entresort en collaboration avec la Compagnie Rodolphe Burger
Coproduction MC93 Maison de la Culture de la Seine-Saint-Denis, Le Quartz Scène nationale de Brest, Festival d’Avignon, Centre dramatique national d’Orléans, Théâtre du Pays de Morlaix, L’Archipel Pôle d’action culturelle Fouesnant-Les Glénan, SE/cW plateforme culturelle à Morlaix, l’ESAT des Genêts d’Or
Avec la participation du Jeune Théâtre National
Ludwig, un roi sur la lune de Frédéric Vossier est édité aux éditions Les Solitaires Intempestifs
Durée : 1h40

Festival Avignon 2016
L’Autre Scène du Grand Avignon – Vedène
Du 8 au 13 juillet (relâche le 10)

Du 3 au 12 décembre 2016 au Théâtre Gérard-Philipe de Saint-Denis (avec la MC93), le 9 février 2017 à L’Archipel (Fouesnant – Les Glénan), du 2 au 4 mars 2017 au CDN d’Orléans, du 4 au 6 avril 2017 au CDN de Besançon, les 9 et 10 avril 2017 au Théâtre du Pays de Morlaix, du 3 au 5 mai 2017 à la MC2 (Grenoble) puis durant la saison 2017-2018 au Quartz (Scène Nationale de Brest).

2 réponses
  1. Hélène
    Hélène dit :

    Bonjour,

    “on regrette cependant que les talents des comédiens soient prisonniers du rôle sociétal « d’acteurs handicapés ». On aimerait les voir dans des productions « normales », même aidés de leur souffleur pour palier à d’éventuels trous de mémoire. Guillaume Drouadaine a le potentiel et l’émotion pour jouer un Roméo prometteur ! ”

    Je ne comprends pas ce que vous voulez dire ? Vous entendez quoi par production “normale” ? :

    Parce que je trouve ces acteurs très doués et talentueux. La jeune actrice qui joue Sissi je l’ai déjà vu dans Les OIseaux d’Aristophane, Alice au pays des merveilles etc, et pour moi c’est une très grande actrice. Là j’ai été très impressionné par le jeune garçon qui jouait Ludwig. Bien sûr il y a parfois des trous de mémoire (on voit alors qu’ils s’aident entre eux à se souffler) mais je trouve au contraire que Madeleine Louarn va très loin avec eux.

    Répondre
  2. Hadrien Volle
    Hadrien Volle dit :

    Bonjour Hélène,

    Merci pour votre commentaire, mais je crois que nous disons la même chose. J’aimerais simplement voir ces comédiens et comédiennes, effectivement très doués, dans des productions avec d’autres acteurs professionnels non-handicapés.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *