Momix sans magie

Momix, la compagnie américaine de Moses Pendleton passe les fêtes à Paris au Théâtre des Champs-Élysées. Elle n’était pas venue depuis très longtemps en France. Viva Momix Forever est une compilation de plusieurs spectacles, et cela se sent, on assiste à un bel enfilage de perles.

Moses Pendleton le chorégraphe basé dans le Connecticut présente un florilège de ses dernières productions qui mêlent la danse, le cirque et la performance. Depuis 37 ans, la compagnie fait le tour du Monde avec ses productions spectaculaires et colorées. Ce Viva Momix Forever est une grande déception. Les séquences s’enchainent machinalement, sans cohérence, c’est un bout à bout désincarné traversé par quelques fulgurances, mais trop rares.

Dans la première partie à part le dernier tableau Paper Trails qui joue sur la lumière et les projections en 3D sur de longues feuilles de papier dans lesquelles s’enroulent tous les danseurs de la compagnie, il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent. La chorégraphie est pauvre et quelque fois à la limite du ridicule lorsque quatre cow-boys exécutent Pole Dance, le pied droit prolongé d’une canne comme l’excroissance de leur jambe ; le fou-rire l’emporte sur l’émerveillement.

La deuxième partie révèle tout de même quelques bonnes surprises comme cet extrait de Lunar Sea, pièce sur le pouvoir d’illusion de la lumière, ou Dream Catcher autour une structure spectaculaire, une double roue Cyr qui nécessite pour les interprètes un réglage au millimètre. Car il faut saluer la performance des artistes – tous très complets – autant danseurs que circassiens. Une seule française fait partie de la compagnie, Jennifer Chicheportiche, qui réalise depuis plus de 10 son rêve de petite fille. Elle a grandi à Bordeaux et fait ses premiers pas dans l’école de sa mère avant de rejoindre le ballet de Turin et d’intégrer cette grande compagnie internationale.

Mais ce Viva Momix Forever, best off du travail de Moses Pendleton est malheureusement inégal et tire en longueur. Il n’est pas à la hauteur de la réputation du chorégraphe.

Stéphane CAPRON – www.sceneweb.fr

Momix
Moses Pendleton direction artistique et chorégraphie
Cynthia Quinn codirection artistique
Phoebe Katzin, Moses Pendleton, Cynthia Quinn costumes
Alan Boeding sculptures
Michael Curry accessoires
Joshua Starbuck, Howell Binkley, Moses Pendleton lumières

Danseurs et danseuses
Jon Eden, Steven Ezra, Amanda Hulen, Sarah Nachbauer, Rebecca Rasmussen, Jason Williams, Morgan Hulen, Gregory de Armond, Catherine Jaeger, Jocelyn Wallace

Coréalisation Val Prod / Jeanine Roze Production / Théâtre des Champs-Elysées
Durée du spectacle
1ère partie : 45mn environ – Entracte : 20 mn – 2e partie : 50mn environ

Théâtre des Champs-Élysées
Du 24 décembre 2017 au 7 janvier 2018

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *