Reprise de Tristan et Isolde de Wagner dans la mise en scène de Heiner Müller dans le cadre du Festival Mémoire

 photo Stofleth

photo Stofleth

Pour le Festival de Bayreuth 1993, le célèbre dramaturge et écrivain est-allemand Heiner Müller met en scène son premier opéra, et c’est un coup de maître. Débarrassant le drame de tout ce qui pourrait être anecdotique il en réalise une merveilleuse épure. Le Festival “Mémoires” 2017, dédié aux figures qui ont changé le théâtre d’aujourd’hui, fait renaître au monde une production qui laissa une trace profonde dans la mémoire collective. Ce spectacle intemporel, marqué par des images d’une insondable poésie, verra sur la scène lyonnaise l’Isolde d’Ann Petersen, Tristan sera Daniel Kirch, un des ténors wagnériens de la jeune génération, et l’orchestre sera confié à Hartmut Haenchen, chef largement rompu à Richard Wagner. Pour ceux qui découvriront Tristan, ce sera un écrin presque définitif ; pour ceux qui connaissent le spectacle, ils sont saisis par l’impatience des retrouvailles. Dossier de presse.

Tristan et Isolde
Richard Wagner
Direction musicale Hartmut Haenchen
Mise en scène Heiner Müller
Réalisation de la mise en scène Stephan Suschke
Décors Erich Wonder
Recréation des décors Kaspar Glarner
Costumes Yohji Yamamoto
Lumières Manfred Voss
Tristan Daniel Kirch
Isolde Ann Petersen
Roi Marke Christof Fischesser
Kurwenal Alejandro Marco-Buhrmester
Melot Thomas Piffka
Brangäne Eve-Maud Hubeaux
Le Jeune Matelot, Le Berger Patrick Grahl
Orchestre et Chœurs de l’Opéra de Lyon

Opéra de Lyon
Du 18 mars au 5 avril 2017

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *