Paul Camus dans Le spleen de Laëtitia Mazzoleni

Il va mourir ce soir. Il le sait. Il l’attend. Il profite de ce temps pour faire le point sur sa vie, sur la vie, ses ratés surtout. Comme si sa vie en dilettante l’avait emprisonné, l’avait empêché d’être acteur de son destin.

Et il parle. Beaucoup. À se dégoûter de la parole. À vomir ses mots qui l’encombrent. Le mot dit appelle la parole, la langue se délie et on entre dans l’intime. Et puis ça recommence, il est toujours là, c’est pour ce soir encore, il le sait. Un jour après l’autre, toujours le dernier, un purgatoire à s’épancher sur tout ce qu’il n’aurait pas fait de toutes façons.
Il s’appelle Étienne, Vincent, Paul, Julien, Olivier. Il est tous ces hommes qui ont oublié d’en être un. Et il y a “elle”, cette femme qui est toutes les femmes. Il n’a pas su les retenir de son vivant, pas plus qu’il ne pourra la toucher à sa mort.

Le Spleen est une rencontre entre un auteur, un photographe et un musicien. C’est la rencontre de trois univers pour en créer un quatrième commun.
Le Spleen – les origines, exposition déambulatoire autour des trois artistes en préambule de la création, avait été présenté en avril 2016 à la Chapelle des Pénitents Blancs.

 

Le spleen de
Laëtitia Mazzoleni
Mise en scène :
Laëtitia Mazzoleni
Avec :
Paul Camus
Scénographie :
Alain Mouton
Musique originale :
Sebum
Création lumière :
Sébastien Piron
Conception vidéo :
Guillaume Sarrouy
Production Cie On est pas là pour se faire engueuler
avec l’aide de l ’ISTS et du Théâtre Transversal
avec le soutien de la Mairie d ’Avignon, du Conseil
Départemental de Vaucluse et de la Région Provence-Alpes-Côtes-d’Azur

Théâtre du Chêne Noir – Avignon
Jeudi 1er février 2018 à 19h
Vendredi 2 février 2018 à 21h

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *