"The sound of music": so charming !

Jamais montée à Paris, « The sound of music » – THE MUSICAL – pour les spécialistes, est enfin arrivée ! « La mélodie du bonheur », c’est avant tout Julie Andrews et le film de Robert Wise (1965). D’où le risque pour le metteur en scène – Emilio Sagi de s’éloigner des images qui figurent dans la mémoire collective de tous les fans de cette comédie musicale. Et de risque il n’en n’a pas pris. Sa version scénique est très proche de l’esprit de Robert Wise. Alors les aficionados respirent dés les premières scènes.

Maria quitte le couvent pour s’occuper des enfants du capitaine von Trapp, et finir pas l’épouser dans l’Autriche annexée par l’Allemagne nazie.

Les voix du casting sont magnifiques et donnent une vraie personnalité à un livret qui il faut bien le dire est très maigre, et surtout ces voix donnent de la résonnance à une partition musicale assez linéaire. On a envie de chanter en cœur « Do-Ré-Mi », « So long, farewell », « My favorite things »…

Sylvia Schwartz (Maria), Kim Criswell (mother Abbess), Carin Gilfry (Liesl) sont très touchantes. Les hommes sont un peu en retrait.

L’affiche du spectacle – créée par Pierre et Gilles – donne bien le ton à la scénographie. Un décor aux couleurs saturées et chatoyantes, une colline verdoyante du haut de laquelle dévalent Maria et les enfants…so charming !

Mais la vraie trouvaille du metteur en scène Emilio Sagi vous fera dresser les poils. Vers la fin du spectacle la famille Von Trapp se produit au Festival de Klatzberg pour chanter. La salle autrichienne est alors envahie par les nazis. Et la salle du Châtelet aussi, c’est saisissant !

Stéphane CAPRON – www.sceneweb.fr – décembre 2009

Châtelet

Reprise du 7 décembre 2011 au 1er janvier 2012 pour 27 représentations

1 réponse

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *