L’Ombre de Stella : toujours dans la lumière !

photo – Dominique Laroche

Le Théâtre du Rond-Point accueille depuis la mi-mai une nouvelle production de « L’Ombre de Stella », de Pierre Barillet avec Denis d’Arcangelo dans une mise en scène de Thierry Harcourt. Au soir de la première, en présence de l’auteur toujours aussi vif, ce monologue tragi-comique a été applaudi à sa juste valeur : comme n’ayant pas pris une ride.

Mylène Janvier a touché 50 000 francs pour écrire ses mémoires, elle qui a passé sa vie dans l’ombre de Stella Marco, immense star du XXe siècle, aujourd’hui sénile et oubliée de tous. L’éditeur est si heureux qu’il mâche le travail de Mylène : celle-ci n’a même pas à écrire, juste à s’enregistrer. Alors elle s’exécute, elle dialogue avec un énorme magnétophone qui immortalise chaque phrase…

Denis d’Arcangelo, connu pour être « Madame Raymonde » dans les récitals du même nom incarne l’unique rôle de la pièce. Il est une dame d’un certain âge, fidèle « à la vie à la mort » à son amie. Le langage est brut sans être vulgaire, Mylène a la gouaille et ses mots sont fleuris, l’accent titi n’est pas loin et son cœur est immense.

Une fois n’est pas coutume, mais le rôle prend son corps par le texte. Il transmet les rêves et les désillusion d’une époque, d’une sorte d’âge d’or révolu dont il ne reste que les sentiments profonds. Les répliques sont acides mais le personnage est complexe. Dans la situation tout se tient, rien ne dépasse, Pierre Barillet ne cède pas à la facilité d’un bon mot de trop et accepte de son personnage que ses souvenirs soient tristes. Ainsi, l’histoire est sincère, envoûtante et, du point de vue du sentiment humain exposé dans toute sa dimension, garde sa modernité la plus frappante.

Hadrien VOLLE – www.sceneweb.fr

L’ombre de Stella de Pierre Barillet
Texte : Pierre Barillet
Mise en scène : Thierry Harcourt, assisté de Stéphanie Froeliger
Interprétation : Denis d’Arcangelo
Costumes : Jean-Daniel Vuillermoz
Lumières : Jacques Rouveyrollis, assisté de Jessica Duclos
Aussi drôle que touchant, ce seul en scène met en lumière la vie d’une femme de l’ombre, partagée entre l’admiration et la haine.
Production : Jean-Claude Houdinière –Atelier Théâtre Actuel
Coréalisation Théâtre du Rond-Point
Texte publié aux éditions L’OEil du Prince
Durée : 1h15

Théâtre du Rond-Point 
Du 16 mai au 11 juin
Avignon OFF 2017 – Théâtre Actuel
Du 6 au 31 Juillet à 11h50
Théâtre de la Pépinière (Paris)
A partir du 21 septembre 2017

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *