Denis Lavant droit comme un roc dans Cap au pire

photo Ifou pour le Pole Media

Jacques Osinski met en scène Denis Lavant dans le roman de Samuel Beckett, Cap au pire. Un texte particulièrement austère, interprété par un comédien dans une totale maîtrise de soi. Au Théâtre des Halles au OFF d’Avignon avant la tournée.

L’idée de Samuel Beckett en écrivant ce roman était, en bref, de trouver la pire des manières de raconter une même histoire. Celle-ci, tournant autour de quelques personnages, ne respecte aucun code narratif cohérent. Il s’agit d’une suite de mots, rendue complexe par la répétition et les légères variations qui la caractérise. Un exercice littéraire de haut vol qu’il est nécessaire de connaître et d’apprécier pour prendre du plaisir dans cette adaptation scénique d’une grande austérité.

Denis Lavant entre sur scène à pas de loup, pose ses pieds sur le côté d’un rectangle de lumière. Il ne bougera pas d’un pouce pendant toute la représentation. Les changements imperceptibles se font en arrière scène avec quelques lumières, et par la modulation de la voix du comédien. Et quelle voix ! Elle seule est hypnotique et nous fait perdre le sens, de toute façon, y en a-t-il vraiment un ? Les spécialistes trancheront, le spectateur lambda peut être délicieusement perdu.

Mais si certains peuvent prendre un plaisir fou à l’expérience, il est possible que ce soit l’inverse pour d’autres. Le minimalisme, l’économie de mouvements et la difficulté des phrases peuvent être des obstacles redoutables ! L’exercice est lent, forcément long, mais techniquement irréprochable. Dedans il y a le meilleur, et forcément le pire.

Hadrien Volle – www.sceneweb.fr

Cap au pire de Samuel Beckett
Mise en scène Jacques Osinski
Avec Denis Lavant
Coproduction Aurore Boréale & Les Déchargeurs / Le Pôle diffusion
Durée : 1h35

09 Juin 2017
Théâtre des Halles – Avignon (84)
Du 06 Juillet 2017 au 29 Juillet 2017
Théâtre des Halles – Avignon (84)
Du 05 Décembre 2017 au 14 Janvier 2018
L’Athénée – Louis Jouvet

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *