photo Julien Gosselin

Figaro divorce en chantant !

photo Simon Gosselin

photo Simon Gosselin

Pour sa première création en tant que directeur du Théâtre du Nord, Christophe Rauck monte Figaro divorce de Odön von Horváth. Si on connaît bien Don Juan revient de guerre, cette pièce est plus rare. Une épopée dans les années 1930 bâtie comme une suite du Mariage de Figaro de Beaumarchais. Un spectacle éclairant et porté par une belle distribution.

Le comte Almaviva (Jean-Claude Durand), Figaro (John Arnold) et Suzanne (Cécile Garcia-Fogel) fuient la Révolution dans l’obscurité de la forêt. Ces nouveaux émigrés se retrouvent aux prises avec les douaniers dans le bureau des réfugiés. Analogie avec l’actualité, non loin de Lille, à Calais. Mais Christophe Rauck ne force pas le trait et se concentre sur l’épopée humaniste de Odön von Horváth, une pièce compliquée à monter avec comme souvent chez l’auteur allemand une multitude de personnages et de lieux.

Christophe Rauck a choisi la vidéo pour contourner la difficulté. Avec réussite. Le plateau est ouvert. Au centre sur un large praticable noir des écrans sortent du sol. Les éléments du décor et les accessoires sont installés sur les côtés à cour et à jardin. Ils permettent de multiplier les espaces. Les scènes se jouent soit au centre, soit sur les côtés. Elles sont filmées et projetées. Cela donne de la profondeur et du rythme. On passe en deux temps trois mouvements du salon de coiffure de Figaro au cabaret dans lequel est employé Suzanne.

La pièce est d’une grande richesse. Elle parle de la fuite, du couple et des émigrés. Odön von Horváth écrit ce texte dans l’Allemagne de 1936, au cœur de la montée du nazisme. « Les émigrés, on aurait jamais du les faire venir », « Étranger de mes deux ! », « L’immigration détruit tout. » Il règle déjà ses comptes avec les nationalistes.

Le spectacle de Christophe Rauck est aussi musical avec la présence de deux excellents chanteurs : Nathalie Morazin, la pianiste Fanchette et Jean-François Lombard (Mr de Chérubin) qui interprètent des Lied de Hugo Wolf. Cécile Garcia-Fogel excelle aussi dans le chant et dans son rôle de Suzanne, femme divorcée et apatride. On retrouve avec bonheur John Arnold, en grande forme, à l’aise dans le rôle de Figaro dans ce spectacle nerveux qui tient en haleine et rend très lisible le texte de Odön von Horváth.

Stéphane CAPRON – www.sceneweb.fr

Figaro divorce De Ödön von Horváth
Traduction : Henri Christophe et Louis Le Goeffic ©L’Arche Editeur.
Mise en scène : Christophe Rauck
Avec John Arnold, Caroline Chaniolleau, Marc Chouppart, Jean-Claude Durand, Cécile Garcia Fogel, Flore Lefebvre des Noëttes, Guillaume Lévêque, Jean-François Lombard, Pierre-Henri Puente, Marc Susini, Nathalie Morazin
Dramaturgie : Leslie Six
Scénographie : Aurélie Thomas
Costumes : Coralie Sanvoisin
Son : David Geffard
Lumière : Olivier Oudiou
Vidéo : Kristelle Paré
Conseiller musical : Jérôme Correas
Production Théâtre du Nord – CDN Lille Tourcoing Région Nord Pas-de-Calais
© L’Arche est éditeur et agent théâtral du texte représenté par www.arche-editeur.com
Durée: 2h20

Théâtre du Nord
3 mars › 20 mars 2016
Lille – Grande salle
TOURNEE 2015/2016
Les 23 et 24 mars
Théâtre de Cornouaille
Les 8 et 9 avril
Théâtre Louis Aragon à Tremblay-en-France
Du 14 au 24 avril
(relâche le 18 avril) – Kléber Méleau à
Renens-Malley (Suisse)
Les 27 et 28 avril
Forum Meyrin à
Meyrin (Suisse)
Les 11 et 12 mai
Comédie de Caen
Les 17 et 18 mai
Maison de la Culture d’Amiens
Du 26 mai au 11 juin
(relâches le 30 mai, et 6 juin) – Le Monfort àParis

2 réponses

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Par Stéphane Capron pour son site Sceneweb : Pour sa première création en tant que directeur du Théâtre du Nord, Christophe Rauck monte Figaro divorce de Odön von Horváth. Si on connaît bien Don Juan revient de guerre, cette pièce est plus rare. Une épopée dans les années 1930 bâtie comme une suite du Mariage de Figaro de Beaumarchais. Un spectacle éclairant et porté par une belle distribution.Le comte Almaviva (Jean-Claude Durand), Figaro (John Arnold) et Suzanne (Cécile Garcia-Fogel) fuient la Révolution dans l’obscurité de la forêt. Ces nouveaux émigrés se retrouvent aux prises avec les douaniers dans le bureau des réfugiés. Analogie avec l’actualité, non loin de Lille, à Calais. Mais Christophe Rauck ne force pas le trait et se concentre sur l’épopée humaniste de Odön von Horváth, une pièce compliquée à monter avec comme souvent chez l’auteur allemand une multitude de personnages et de lieux.Christophe Rauck a choisit la vidéo pour contourner la difficulté. Avec réussite. Le plateau est ouvert. Au centre sur un large praticable noir des écrans sortent du sol. Les éléments du décor et les accessoires sont installés sur les côtés à cour et à jardin. Ils permettent de multiplier les espaces. Les scènes se jouent soit au centre, soit sur les côtés. Elles sont filmées et projetées. Cela donne de la profondeur et du rythme. On passe en deux temps trois mouvements du salon de coiffure de Figaro au cabaret dans lequel est employé Suzanne.La pièce est d’une grande richesse. Elle parle de la fuite, du couple et des émigrés. Odön von Horváth écrit ce texte dans l’Allemagne de 1936, au cœur de la montée du nazisme. « Les émigrés, on aurait jamais du les faire venir », « Étranger de mes deux ! », « L’immigration détruit tout. » Il règle déjà ses comptes avec les nationalistes.Le spectacle de Christophe Rauck est aussi musical avec la présence de deux excellents chanteurs : Nathalie Morazin, la pianiste Fanchette et Jean-François Lombard (Mr de Chérubin) qui interprètent des Lied de Hugo Wolf. Cécile Garcia-Fogel excelle aussi dans le chant et dans son rôle de Suzanne, femme divorcée et apatride. On retrouve avec bonheur John Arnold, en grande forme, à l’aise dans le rôle de Figaro dans ce spectacle nerveux qui tient en haleine et rend très lisible le texte de Odön von Horváth.Stéphane CAPRON – http://www.sceneweb.frFigaro divorce De Ödön von HorváthTraduction : Henri Christophe et Louis Le Goeffic ©L’Arche Editeur.Mise en scène : Christophe RauckAvec John Arnold, Caroline Chaniolleau, Marc Chouppart, Jean-Claude Durand, Cécile Garcia Fogel, Flore Lefebvre des Noëttes, Guillaume Lévêque, Jean-François Lombard, Pierre-Henri Puente, Marc Susini, Nathalie MorazinDramaturgie : Leslie SixScénographie : Aurélie ThomasCostumes : Coralie SanvoisinSon : David GeffardLumière : Olivier OudiouVidéo : Kristelle ParéConseiller musical : Jérôme CorreasProduction Théâtre du Nord – CDN Lille Tourcoing Région Nord Pas-de-Calais© L’Arche est éditeur et agent théâtral du texte représenté par http://www.arche-editeur.comDurée: 2h20Théâtre du Nord3 mars › 20 mars 2016Lille – Grande salleTOURNEE 2015/2016Les 23 et 24 marsThéâtre de CornouailleLes 8 et 9 avrilThéâtre Louis Aragon à Tremblay-en-FranceDu 14 au 24 avril(relâche le 18 avril) – Kléber Méleau àRenens-Malley (Suisse)Les 27 et 28 avrilForum Meyrin àMeyrin (Suisse)Les 11 et 12 maiComédie de CaenLes 17 et 18 maiMaison de la Culture d’AmiensDu 26 mai au 11 juin(relâches le 30 mai, et 6 juin) – Le Monfort àParis  […]

  2. […] Figaro divorce en chantant !  […]

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *