Galilée : de la nécessité du savoir pour atteindre la vérité

© Nolwenn Delcamp-Risse

© Nolwenn Delcamp-Risse

Depuis le 21 février, Le Tarmac a débuté son festival des « Traversées du Monde Arabe », événement qui rassemble danse, théâtre, débats et expositions aux racines venant de l’Est. Frédéric Maragnani y présente sa mise en scène de « Galilée » où l’homme de science est désormais une femme. Une fable délicieuse, adaptée de Brecht, qui souligne l’importance du savoir pour lutter contre les camisoles qui peuvent emprisonner l’esprit.

Les comédiens parlent en alternance français et arabe. La science, la curiosité du savoir les relie, elle fait tomber les barrières du langage et fait naître de nouveaux espoirs pour que la raison gagne le plus grand nombre, sans frontières. L’adaptation de Frédéric Maragnani et Boutaïna El Fekkak épure et dynamise les situations construites par Brecht pour créer une fable historique peut-être moins complexe mais non moins essentielle.

On suit l’épopée de la connaissance de Galilée, femme de la République de Venise qui, par nécessité pécuniaire va à Florence, quitte à flirter avec les religieux. Des religieux qui le pousseront à renier la science, l’enfermeront après l’avoir accueilli et tenteront, en brisant le maître, de détruite toute velléité de la part de ses disciples de continuer à diffuser une connaissance capitale, une vérité qui, comme toute vérité, appartient à chacun.

Outre la vivacité de l’adaptation, le spectacle est conforté par une mise en scène toute aussi rythmée. On alterne dialogue, disputatio tournées en dérisions, traits d’humour et démonstration de l’impact des thèses de Galilée dans la culture populaire. En d’autres termes, cette création s’adresse à tous, sans distinction, pour inviter chacun et notamment le public jeune, à ne faire aucune concession pour brider la soif de savoir.

Le savoir qui est la meilleure arme « d’autodéfense intellectuelle » pour reprendre le titre de l’ouvrage de Normand Baillargeon. Les panneaux d’affichages pour les élections qui composent la scénographie nous rappellent, par leur présence imposante, à quel point cela est particulièrement important dans le climat politique actuel.

Hadrien VOLLE – www.sceneweb.fr

Galilée
B.Brecht / F.Maragnani
Extraits de La Vie de Galilée de Bertolt Brecht
Traduit de l’allemand par Eloi Recoing (Titre original : Leben des Galilei) © L’ARCHE Editeur
Conception et mise en scène Frédéric Maragnani
Adaptation Frédéric Maragnani Boutaïna El Fekkak
Dramaturgie Hervé Pons
Avec Boutaïna El Fekkak, Luc Cerutti, Joseph Bourillon, Mehdi Boumalki, Nabil El Amraoui
Musique Nabil El Amraoui
Scénographie Frédéric Maragnani
Régie générale et lumière Vanessa Lechat
Régie son et plateau Pierre Revel
Création lumière Nolwenn Delcamp
Costumes Hervé Poeydomenge
Administration Violaine Noël
Durée: 1h30

Tarmac
Traversées du Monde Arabe
Du 22 février au 25 février 2017

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *