Jeanne Moreau : une icône du théâtre disparaît

photo Christophe Raynaud de Lage

Alors que vient de s’achever la 71ème édition du Festival d’Avignon, la voix inoubliable va hanter encore longtemps la carrière Boulbon et la Cour d’honneur du Palais des Papes. Jeanne Moreau vient de mourir à l’âge de 89 ans.

Jeanne Moreau a travaillé avec les plus grands noms du théâtre du 20ème siècle : Jean Vilar, Gérard Philipe, Peter Handke, Jean Cocteau…Sa carrière au théâtre débute en octobre 1946. Elle entre comme auditrice à la Comédie-Française, puis début 1947, elle passe le concours d’entrée au Conservatoire. Elle participe à l’aventure du premier festival d’Avignon en 1947 en interprétant des petits rôles. Elle figurera dans les productions mythiques du Festival – Le Cid en 1951 et Le Prince de Hombourg en 1952 avec Gérard Philipe. Elle débute réellement à la Comédie Française fin 1950 dans la pièce Les Caves du Vatican d’André Gide, mise en scène par Jean Meyer.

Mais la Comédie Française ou le TNP ne sont pas la tasse de thé de Jeanne Moreau, elle aime la liberté. Et c’est le cinéma qui fera sa réputation dans les années 60. Elle remontera de temps en temps sur les planches, chez Claude Regy pour Lulu en 1976 à l’Athénée. En 1986, elle triomphe dans Le Récit de la servante Zerline d’Hermann Broch mise en scène de Klaus Michael Grüber pour lequel elle obtient de nombreuses distinctions dont un Molière. En 1989, elle revient au festival d’Avignon dans le rôle-titre de La Célestine de Fernando de Rojas dans la mise en scène d’Antoine Vitez, puis en 2009 dans la carrière Boulbon pour La Guerre des fils de lumière contre les fils des ténèbres d’après La Guerre des Juifs de Flavius Josèphe dans une mise en scène d’Amos Gitaï. Assise à une table, elle racontera avec passion l’histoire de ce soldat né juif qui finira par rejoindre la cause des romains. En novembre 2010, elle rendait hommage à Jean Genet avec Etienne Daho en récitant à l’Odéon, Le condamné à mort, puis en tournée et une dernière fois dans la Cour d’honneur à Avignon. « La cour est faite pour ce poète », dira-t-elle, toujours fascinée par la majesté du lieu.

Stéphane CAPRON – www.sceneweb.fr

Sa carrière au théâtre
1947 au premier Festival d’Avignon :
La Tragédie du roi Richard II de William Shakespeare, mise en scène Jean Vilar : une suivante de la reine
L’Histoire de Tobie et de Sara de Paul Claudel, mise en scène Maurice Cazeneuve : La Vigne
La Terrasse de midi de Maurice Clavel : Madeleine rôle pour lequel un critique mentionna « sa jeune grâce déjà colorée de passion latente »
1947 : Le Lever du soleil de François Porché : Hortense Mancini
1947 : Athalie de Racine : Joas
1947 : Un mois à la campagne de Tourgueniev : Vera Alexandrovna
1948 : Le Mariage de Figaro de Beaumarchais : Chérubin
1948 : Les Mal Aimés de François Mauriac, mise en scène Jean-Louis Barrault, Comédie-Française : Rose
1948 : L’Épreuve de Marivaux : Angélique
1948 : L’Anglais tel qu’on le parle de Tristan Bernard : Betty
1948 : Les Espagnols au Danemark de Prosper Mérimée
1948 : Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand
1948 : La Peine capitale de Claude-André Puget
1948 : L’Occasion de Prosper Mérimée
1949 : Les Temps difficiles d’Édouard Bourdet
1949 : L’Avare de Molière : Mariane
1949 : Le Roi de Gaston Armand de Caillavet, Robert de Flers et Emmanuel Arène, mise en scène Jacques Charon : Suzette Bourdier
1949 : On ne badine pas avec l’amour de Marivaux : Camille
1950 : Othello de William Shakespeare : Bianca
1950 : L’Impromptu de Versailles de Molière : Mademoiselle Molière
1950 : Poil de carotte de Jules Renard : Poil de carotte
1950 : Les Caves du Vatican d’André Gide, mise en scène Jean Meyer : la petite prostituée
1950 : Les Sincères de Marivaux : Lisette
1950 : Le Chant du berceau de Gregorio Martínez Sierra
1950 : Le Conte d’hiver de William Shakespeare : Perdita
1950 : À quoi rêvent les jeunes filles d’Alfred de Musset : Ninon
1951 au Festival d’Avignon :
Le Cid de Corneille, mise en scène Jean Vilar, avec Gérard Philipe : L’Infante
Le Prince de Hombourg d’Heinrich von Kleist, mise en scène Jean Vilar : Nathalie d’Orange
1951 : Tartuffe de Molière : Mariane
1951 : La Paix chez soi de Georges Courteline : Valentine
1951 : Le Dindon de Georges Feydeau : Clara
1951 : Le Médecin malgré lui de Molière : Martine
1951 : Le Bourgeois gentilhomme de Molière : Lucile
1951 : La Double Inconstance de Marivaux : Silvia
1952 : La Nouvelle Mandragore de Jean Vauthier, mise en scène Gérard Philipe : Lucrèce
1952 : Nucléa d’Henri Pichette, mise en scène Gérard Philipe : Yllen
1952 au Festival d’Avignon :
Lorenzaccio d’Alfred de Musset, mise en scène Gérard Philipe : 2ème bourgeoise
Le Prince de Hombourg d’Heinrich von Kleist : Nathalie d’Orange
1953 : L’Heure éblouissante d’Anna Bonacci, mise en scène Fernand Ledoux, Théâtre Antoine : Géraldine
1953 : La Machine infernale de Jean Cocteau, mise en scène Jean Cocteau, avec Jean Marais, Théâtre des Bouffes-Parisiens : Sphinx
1955 : Pygmalion de George Bernard Shaw, mise en scène Jean Marais, Théâtre des Bouffes-Parisiens : Eliza Doolittle
1956 : La Chatte sur un toit brûlant de Tennessee Williams dans la première mise en scène en France de Peter Brook, Théâtre Antoine : Maggie
1958 : La Bonne Soupe de Félicien Marceau, mise en scène André Barsacq, Théâtre du Gymnase : Marie-Paule
1974 : La Chevauchée sur le lac de Constance de Peter Handke, mise en scène Claude Régy, Espace Pierre Cardin : Henny Porten
1976 : Lulu de Frank Wedekind, mise en scène Claude Régy, Théâtre de l’Athénée
1980 : L’Intoxe de Françoise Dorin, mise en scène Jean-Laurent Cochet : Marie-Pierre
1985 : The Night of the iguana de Tennessee Williams aux Etats-Unis : Hannah Jelkes
1986 : Le Récit de la servante Zerline d’Hermann Broch, mise en scène Klaus Michael Grüber, Théâtre des Bouffes du Nord, Théâtre de l’Atelier
1989 : La Célestine, ou tragi-comédie de Calixte et Mélibée de Fernando de Rojas, mise en scène Antoine Vitez, Festival d’Avignon, Théâtre national de l’Odéon, Théâtre de Barcelone
2000 : Un trait de l’esprit de Margaret Edson, mise en scène Jeanne Moreau, Théâtre de Chaillot
2007 : Quartett d’ Heiner Müller, lecture avec Sami Frey, Festival d’Avignon
2008 : Quartett d’ Heiner Müller, lecture avec Sami Frey, Théâtre de la Madeleine
2009 : La Guerre des fils de lumière contre les fils des ténèbres d’après La Guerre des Juifs de Flavius Josèphe, mise en scène Amos Gitaï, Festival d’Avignon, Odéon-Théâtre de l’Europe

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *