L’Histoire du soldat : le charme de la simplicité

photo – Brigitte Enguerand

De temps à autre, le Théâtre de Poche Montparnasse s’essaye aux spectacles musicaux. Dans la petite salle la saison passée avec « La Voix Humaine » de Jean Cocteau mise en musique par Francis Poulenc et maintenant dans la grande avec « L’Histoire du soldat », mimodrame de Charles-Ferdinand Ramuz et Igor Stravinsky. Une prise de risque touchante sur cette petite scène où une douzaine de personnes se succèdent avec talent et modestie.

A mi-chemin entre Faust et un conte populaire Russe, Claude Aufaure lit son histoire : un soldat bénéficiant de quelques semaines de permission rencontre le Diable en chemin. Ce dernier lui propose d’échanger un livre connaissant l’avenir contre le violon (l’âme !) du fantassin. Le soldat est berné par le malin qui lui demande en sus de passer trois jours à demeure pour lui apprendre à jouer de l’instrument, mais lorsque le jeune homme rentre chez lui il se rend compte que trois ans se sont écoulés… Quittant la vie qu’il rêvait d’avoir, il se retrouve à faire fortune sans être jamais satisfait avant de pouvoir de nouveau subtiliser son violon au Diable…

Alors qu’Aufaure conte, la scène s’anime. Dans un contexte de guerre, Stravinsky et Ramuz ont composé cette histoire comme un spectacle ambulant – ce qu’il ne sera jamais. Les comédiens du Poche Montparnasse eux adoptent un jeu minimaliste mais suffisant, probablement en partie du au manque d’espace qui leur est dédié.

Car derrière eux, une armée de musiciens – habillés en soldats de la guerre de 1870 – tient la mesure. Le dialogue entre le texte et la musique fait l’effet d’une ambiance de cabaret du XXe siècle, délicieusement surannée, jusqu’à la danseuse venant faire quelques fouettés, qui semble sortie d’une toile de Degas.

On passe un moment charmant. Les musiciens ajoutent à leur élégant talent musical une retenue salutaire dans une salle si réduite. La mise en scène de Stéphane Druet est assez simple, un peu didactique, mais elle respecte l’esprit et la lettre de l’œuvre jouée. Une œuvre suffisamment peu montrée pour retenir notre curiosité.

Hadrien VOLLE – www.sceneweb.fr

HISTOIRE DU SOLDAT
De Ramuz et Stravinsky
Mise en scène Stéphan DRUET
Direction musicale Jean-Luc TINGAUD
Avec
Claude AUFAURE – Le Lecteur
Licinio DA SILVA – Le Diable
Fabian WOLFROM – Le Soldat
Olivier DESJOURS / Loïc OLIVIER – Chefs d’orchestre en alternance
Et les musiciens de l’Orchestre-Atelier Ostinato
Costumes Michel DUSSARAT
Lumières Christelle TOUSSINE
Assistant à la mise en scène et Chorégraphies Sebastiàn GALEOTA
Tarifs : De 10€ (-26 ans) à 38€
Production Théâtre de Poche-Montparnasse
En partenariat avec France 3 Le Figaro et Radio Classique
Durée 1h05

Poche Montparnasse
DU 9 MAI AU 16 JUILLET 2017 – Du mardi au samedi 21h, dimanche 15h

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *