photo Michel Cavalca

Le Quartett envoûtant de Michel Raskine

photo Michel Cavalca

photo Michel Cavalca

Michel Raskine crée un tourbillon scénique en adaptant le Quartett d’Heiner Müller avec la fidèle Marief Guittier dans le rôle de la Marquise de Merteuil et Thomas Rortais dans celui de Valmont, comédien très prometteur. Un duo exquis dans une pièce à très forte charge érotique.

Une photo d’Heiner Müller est scotchée dans un coin du décor. L’œil narquois, cigare à la bouche, il observe cette nouvelle version de sa relecture de l’œuvre de Choderlos de Laclos, écrite en 1985. Le dramaturge berlinois a souhaité que l’action se situe dans un bunker après la 3ème guerre mondiale, dans une sorte de bas-fonds. Ici ce pourrait être la cave d’une boite de nuit berlinoise, on entend en fond de la musique techno, présente pendant tout le spectacle. Elle est savamment bien choisie par Sylvestre Mercier.

Thomas Rortais et Marief Guittier photo Michel Cavalca

Thomas Rortais et Marief Guittier photo Michel Cavalca

Marief Guittier est enfoncée au sommet d’un monticule de terre comme la Winnie de « Oh les beaux jours » de Beckett. Clin d’œil à un autre grand auteur du 20ème siècle. Elle observe Valmont tournoyer autour de lui. Thomas Rortais remplit l’espace de sa présence gracieuse et légère.

Merteuil, c’est aussi Cécile de Volanges, mais aussi Valmont. Valmont, c’est aussi Madame de Tourvel dans la pièce de Müller. Les deux comédiens endossent les rôles, changent de costumes, les masques tombent. « Je suis une femme Valmont » dit Thomas Rortais, les fesses à l’air, dos au public. « Si vous souhaitez soir où Dieu demeure, fiez-vous à l’ouverture de mes fesses » lance Marief Guittier. De cette pièce libertine, érotique, transgressive, à forte charge érotique, Michel Raskine en fait un spectacle envoutant et palpitant. C’est d’une grande limpidité.

Marief Guittier est comme toujours éblouissante, formidablement expressive dans sa position figée. Et l’on découvre un jeune comédien talentueux, Thomas Rortrais, à l’aise dans l’art du travestissement qui virevolte sur le plateau.

Stéphane CAPRON – www.sceneweb.fr

Quartett
Heiner Müller | Mise en scène : Michel Raskine | Traduction : Jean Jourdheuil, Béatrice Perregaux
Avec Marief Guittier, Thomas Rortais
Décor – Stéphanie Mathieu / Costumes – Marie-Fred Fillion / Lumière – Julien Louisgrand / Son – Sylvestre Mercier / Assistante à la mise en scène – Louise Vignaud
Production – Raskine & Compagnie / Coproduction – Célestins, Théâtre de Lyon
Le texte de la pièce est publié aux Éditions de Minuit.
Durée: 1h20

Théâtre des Célestins
Du 6 au 24 janvier 2016

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Marief Guittier et Thomas Rortais dans Quartett de Heiner Müller  […]

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *