Au Théâtre de Montreuil, on vote pour changer de Constitution

Christophe Meierhans photo Bastien de ville de Goye

Fin de campagne présidentielle oblige, l’heure est au vote et le Nouveau Théâtre de Montreuil enfonce le clou en consacrant un temps fort de spectacles, de débats et d’échanges autour des élections. L’événement s’est ouvert hier soir avec Some use for your broken clay pots, une géniale performance participative de Christophe Meierhans qui créé la surprise en soumettant au public une toute nouvelle constitution démocratique, totalement imaginaire mais solidement construite, dont le premier mérite est de remettre le citoyen au cœur du système.

En partant du triste constat que le peuple ne semble plus croire en le travail de ses élus, l’artiste suisse Christophe Meierhans invente un nouveau système : sans chef d’état, sans ministères, sans élection, se présentant comme une fédération de biens communs appartenant à tous et se basant sur un principe d’évaluation et de disqualification du personnel politique par le citoyen sommé de joindre à son blâme une proposition de modification attenante. Dans ce nouveau schéma, le politique ne prend plus le pouvoir, il en sort. Son aura ne repose donc plus sur des promesses mais sur des faits.

Accompagné d’une équipe de spécialistes belges pendant le processus d’écriture et de création de la pièce, Christophe Meierhans tord les nombreux dysfonctionnements qui émaillent notre système politique pour proposer une alternative. L’idée paraît pour le moins farfelue mais le performeur se fait un conférencier pédagogue, convaincu, aussi sérieux que loufoque.

La salle est invitée à réagir à tout moment. Les spectateurs attentifs posent leurs questions ou donnent leurs avis. On s’étonne de la méfiance exprimée avec parfois même une pointe d’agressivité, des réactions laissent à penser la difficulté d’appréhender véritablement un changement politique radical. Mais le spectacle a cette vertu salutaire d’éveiller, réveiller les consciences, donner de l’élan, produire du discours, des idées, qui n’ont pas vocation à être de solutions mais des outils pour repenser et réaffirmer avec force notre besoin de démocratie.

Christophe Candoni – www.sceneweb.fr

SOME USE FOR YOUR BROKEN CLAY POTS
Concept, réalisation et acteur Christophe Meierhans
dramaturgie Bart Capelle
conseiller conceptuel Rudi Laermans
équipe de consultation Anne-Emmanuelle Bourgaux (ULB), Rudi Laermans (KU), Jean-Benoît Pilet (ULB), Dave Sinardet (VUB)
juriste constitutionnelle Anne-Emmanuelle Bourgaux
scénographie Sofie Durnez
conception & design de la publication The Theatre of Operations
illustration Nuno Pinto Da Cruz
coproduction Kaaitheater (Bruxelles), Workspace Brussels, Vooruit Arts Centre (Gand), Teatro Maria Matos (Lisbonne), BIT Teatergarasjen (Bergen), Kunstenfestivaldesarts (Bruxelles)
production Mokum/Hiros
avec le soutien de Vlaamse Gemeenschapscommissie & Vlaamse Gemeenschap
A House On Fire Project, avec le soutien du Programme Culturel de l’Union Européenne
Durée : 1h30 (variable)

Nouveau Théâtre de Montreuil
20 > 28 avril 2017

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *