La mort de Pierre Debauche, pionnier de la décentralisation

photo Georges Lambert

Le metteur en scène Pierre Debauche, fondateur notamment du Théâtre des Amandiers de Nanterre et du Théâtre du Jour à Agen, où il s’était installé, est mort samedi à l’âge de 87 ans. C’est l’une des grandes figures de la décentralisation qui disparait.

Un homme à la stature impressionnante, à la voix rocailleuse, Pierre Debauche est une figure incontournable de la décentralisation. Né à Namur en 1930, il fera toute sa carrière en France, tout d’abord à Vincennes où il a fonde le Théâtre Daniel Sorano (1963), puis à Nanterre où il a fonde les Amandiers (1965) et y installe un chapiteau non loin de l’actuel bâtiment du CDN qui voit le jour en 1971. En 1984, il fonde le festival des Francophonies en Limousin.

Dans les années 90 il s’installe à Agen et fonde en 1994 le Théâtre du jour, qu’il dirigeait avec son épouse, la comédienne Françoise Danell. Ce théâtre est aussi le siège d’une école, le Théâtre-Ecole d’Aquitaine qui délivre depuis 2014 une licence “Arts du spectacle – Option théâtre”.

En 2014, il avait parrainé Théâtre en Mai, le festival du CDN de Dijon Bourgogne dirigé par Benoit Lambert. L’Association des centres dramatiques nationaux (ACDN) présidée par Robin Renucci salue dans un communiqué en Pierre Debauche “l’un des pionniers de la décentralisation théâtrale”, “un poète, un éclaireur, un pédagogue hors pair, un passeur de théâtre et d’humanité” qui a “profondément renouvelé l’enseignement du théâtre dans notre pays”.

Stéphane CAPRON – www.sceneweb.fr

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *