Ariane Mnouchkine et les cinq directeurs des théâtres nationaux appellent à voter pour Emmanuel Macron

photo Sophie Fay – Le Nouvel Obs

Le monde de la culture se mobilise avec un rassemblement “contre le FN” mardi à la Cité de la musique à Paris à l’appel d’une soixantaine d’organisations. Dans le défilé du 1er mai, Ariane Mnouchkine la directrice du Théâtre du Soleil a défilé pancarte à la main “Le Théâtre du Soleil ne s’abstiendra pas. Pour battre Marine Le Pen, il votera Emmanuel Macron“.

Les Cinq directeurs de théâtres nationaux français Stéphane Braunschweig (Odéon – Théâtre de l’Europe), Didier Deschamps (Chaillot – Théâtre national de la Danse) , Wajdi Mouawad (Théâtre national de la Colline), Stanislas Nordey (Théâtre National de Strasbourg) et Eric Ruf (Comédie-Française) ont appelé lundi dans un texte commun “à voter massivement pour Emmanuel Macron”. Nous le reproduisons ci dessous.

Nous, directeurs de théâtres nationaux, appelons à voter massivement pour Emmanuel Macron le 7 mai et à faire ainsi barrage au Front National.

Nous dirigeons des établissements publics, dont les subventions ne proviennent que de l’État. Il nous incombe d’y mener une mission de service public, et d’y développer dans une totale indépendance le projet artistique pour lequel nous avons été nommés. Nous y défendons des valeurs d’ouverture sur le monde, de pluralité des esthétiques et des points de vue, de liberté d’expression ; nous voulons y promouvoir la diversité des visages et la multiplicité des langues ; plus généralement nous nous opposons à l’idée d’une culture franco-française repliée sur elle-même, alors que ce qui a fait justement la grandeur de la France en matière de culture, c’est son ouverture et sa capacité à être une terre d’accueil pour tant de grands artistes et de penseurs étrangers. Nous menons sans relâche le combat pour donner accès à la complexité du monde face à la démagogie des discours qui veulent tout réduire à leur simplification idéologique, et nous avons besoin des artistes de tous horizons pour penser cette complexité. Ces valeurs, ce combat rendent nos missions et nos projets parfaitement incompatibles avec le programme culturel du Front National. Dès lors, comment penser que notre indépendance pourra être préservée si Marine Le Pen arrive au pouvoir ? La censure culturelle ouvertement pratiquée par nombre de maires frontistes, l’entrave à la liberté d’informer dénoncée par 36 sociétés de journalistes, et le mépris d’une justice indépendante affiché par la candidate du Front National, en disent long sur le sort qui pourrait être réservé par son gouvernement aux artistes et à la culture en général. Le 7 mai, ne nous trompons pas d’adversaire, ce sont nos libertés qui sont en jeu.

Stéphane Braunschweig, Didier Deschamps, Wajdi Mouawad, Stanislas Nordey, Éric Ruf.

 

3 réponses

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] les appels à voter contre Marine Le Pen – et par-là pour Emmanuel Macron. C’est le cas de cinq directeurs de théâtres nationaux et de plusieurs représentants du septième art dans trois tribunes différentes mais aussi de […]

  2. […] Théâtre de Chaillot, le Théâtre de la Colline et le TNS de Strasbourg) ont appelé lundi dans un texte commun appelant à voter pour Emmanuel Macron, notamment en réaction à « La censure culturelle […]

  3. […] Théâtre de Chaillot, le Théâtre de la Colline et le TNS de Strasbourg) ont appelé lundi dans un texte commun appelant à voter pour Emmanuel Macron, notamment en réaction à « La censure culturelle […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *