Des hommes qui tombent de Marion Aubert, une variation autour de Notre-Dame-des-Fleurs de Jean Genet

visuel Jerome Pellerin

Notre-Dame-des-Fleurs accroche partout la poésie comme seule langue véritable. Le roman est la tentative de sortir de tous les enfermements en s’intéressant à ceux de la marge comme des fenêtres de beautés possibles. Avec irrévérence, avec fascination, Genet ouvre sa porte littéraire en scrutant les rapports humains dans cette société des bassesses. Il tente de définir l’obscène – ce qui est hors de scène, qui sort du cadre. Le quotidien sordide est transfiguré : la marge est alors fantasme et réalité.

C’est à partir de notre relecture du roman Notre-Dame-des-Fleurs de Jean Genet que nous avons construit le projet Des hommes qui tombent (Cédric, captive des anges) en demandant à Marion Aubert d’écrire le texte à partir du matériau que propose Genet.

Ce n’est pas l’adaptation du roman pour le plateau mais une nouvelle contextualisation pour toucher au plus près, pour être avec nos questions d’aujourd’hui, nos problèmes de genre, de directions, de constructions possibles. Ce qui compte c’est l’élan du poète.

Interroger les personnages du roman avec un nouveau texte pour décrypter l’homosexualité, pour apporter un autre lyrisme et construire une forme qui nous soit propre, un cadre dans lequel nous inscrire, le temps d’une mythologie personnelle.

Marion Aubert joue dans son écriture de nos humanités avec un regard amusé. Nous avons cherché à être les plus honnêtes possibles et à lui faire part de notre rêve du monde, quitte à se prendre pour des frondeurs – irrévérence oblige – et initier une création politique.

Des hommes qui tombent
(Cédric, captive des anges)
Création – Automne 2017
Comédie dramatique de Marion Aubert – variation autour de Notre-Dame-des-Fleurs de Jean Genet.
Mise en scène Julien Rocha
Dramaturgie Cédric Veschambre
Assistant à la mise en scène Julien Geskoff
Avec Cécile Bournay, Matthieu Desbordes, Julien Geskoff, Benjamin Gibert, Sabine Revillet, Julien Rocha, Arthur Vandepoel, Cédric Veschambre
Création musicale Matthieu Desbordes
Création lumière Benoit Bregeault
Régie générale et son Norbert Pontier
Création costumes Ouria Dahmani-Khouhli (Ateliers de La Comédie de Saint-Étienne – CDN)
Scénographie Elodie Quenouillère
Coaching vocal Myriam Djémour
Résidences
Ecriture à partir de janvier 2016 / La grange des vachers – Rosières, La Comédie de Saint-Etienne – CDN.
Répétitions plateau à partir de septembre 2016 / La maison du comédien – Maria Casarès – Alloue, La Cour des Trois
Coquins – Scène vivante – Clermont-Ferrand, Le Caméléon – Pont-du-Château, Théâtre Municipal d’Aurillac – Scène conventionnée – Scène régionale
Création – Automne 2017
Production / Compagnie Le Souffleur de Verre
Coproductions / La Comédie de Saint-Etienne – CDN, Théâtre Municipal d’Aurillac – Scène conventionnée – Scène régionale
Soutien / Ville de Clermont-Ferrand, SPEDIDAM
Remerciements / Allia S.A.S Part of Geberit Group, Philippe Léonard, Sandrine Triquet, Théo Perrache, Florent Hamon, Romain Giraud, Marie-Anne Mazza
Durée : environ 3h20 avec entracte

Aurillac (15) | Théâtre d’Aurillac – Scène conventionnée – Scène régionale
mardi 7 novembre 2017 19h30

Clermont-Ferrand (63) | La Cour des Trois Coquins – Scène vivante
jeudi 9 novembre 2017 19h30
vendredi 10 novembre 2017 19h30

Saint-Etienne (42) | La Comédie de Saint-Etienne – CDN
mercredi 6 décembre 2017 19h
jeudi 7 décembre 2017 19h
vendredi 8 décembre 2017 19h

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *