Les doubles errants de Vincent Thomasset

D’abord présentée au Festival Actoral de Marseille et maintenant dans le cadre du Festival d’Automne à Paris, la nouvelle création de Vincent Thomasset use exactement des mêmes recettes que ses précédents spectacles. Formaliste et minimaliste, Ensemble ensemble met en scène une déclinaison d’individus flous dans des jeux schizophrènes où le geste et la parole sont dissociés.

Metteur en scène et dramaturge, Vincent Thomasset, fidèlement accompagné par le Théâtre de la Bastille et le Festival d’Automne poursuit une recherche artistique qui n’est pas inintéressante du tout mais reste sensiblement toujours la même. Les langages (verbaux ou corporels) et leurs perceptions sont au cœur d’un travail qui se fixe pour enjeu principal de donner à voir et faire entendre autrement. Pour ce faire, Thomasset revendique un théâtre ludico-conceptuel, peu spectaculaire mais finalement assez démonstratif. Le procédé est à la fois simple et sophistiqué. Économe, il s’encombre parfois d’inutiles afféteries. Un assortiment de succincts aphorismes du style « je suis là où je suis et ce qui m’entoure m’entoure » dits le plus platement possible et des mouvements dansés prennent place dans un espace vierge et sombre qui traduit éventuellement la perte des repères, l’errance, la désorientation.

Tous habillés de noir, Aina Allegre, Lorenzo De Angelis, Julien Gallée-Ferré et Anne Steffens portent le jean, le short, sont en baskets ou pieds nus. Ils sont le matériau organique d’un spectacle qui sollicite la voix et le corps comme supports et véhicules d’une pensée insaisissable dans un environnement qui ne l’est pas moins. En toute décontraction, ils évoluent de manière précise, font exister des présences charnelles et pensives, ils interrogent le fait d’être là, d’exister, de saisir et partager la place qu’ils occupent.

Vincent Thomasset s’attache à inventer des espaces intangibles, sonores, chorégraphiques, littéraires où se reconfigure continuellement la notion de narration au plateau. Il impose des effets déstabilisants de diffraction du mot et du geste. Un interprète bouge les lèvres pendant qu’un autre prend en charge son discours. Là où bon nombre d’artistes cherchent à mettre en place une structure cohérente, lui aime l’association, la superposition des idées, des éléments, des images, des sons, dans un “ensemble ensemble” volontiers flottant.

Christophe Candoni – www.sceneweb.fr

Ensemble Ensemble
Chorégraphie, mise en scène, écriture, Vincent Thomasset
Avec Aina Allegre, Lorenzo De Angelis, Julien Gallée-Ferré, Anne Steffens
Conseil artistique, Illanit Illouz
Scénographie, Vincent Gadras
Lumières, Pascal Laajili
Son, Pierre Boscheron
Assistante mise en scène, Flore Simon
Costumes, Angèle Micaux
Régie générale, Vincent Loubière
Production Laars & Co // Coproduction La Passerelle – Scène nationale de Saint-Brieuc ; Musée de la danse / Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne ; Le Vivat – scène conventionnée (Armentières) ; La Ménagerie de Verre (Paris) ; Pôle culturel d’Alfortville ; Théâtre de la Bastille (Paris) ; Festival d’Automne à Paris // Coréalisation Théâtre de la Bastille (Paris) ; Festival d’Automne à Paris // Avec le soutien de La Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon – Centre national des écritures du spectacle, du CDC Atelier de Paris, de Nanterre-Amandiers, centre dramatique national // Avec le soutien du département du Val-de-Marne pour l’aide à la création // L’association Laars & Co est subventionnée par le ministère de la Culture et de la Communication soutenue DRAC Île-de-France au titre de l’aide à la compagnie chorégraphique.
Durée : 1h

Festival d’Automne à Paris
Théâtre de la Bastille
18 au 24 octobre 2017

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *