Eric Quilleré nommé à la tête du Ballet de l’Opéra National de Bordeaux

Eric Quilleré a été nommé à la tête du Ballet de l’Opéra National de Bordeaux. Une nomination dans la continuité puisqu’il était adjoint du directeur, nommé par Charles Jude en 2003 et qui devrait rassurer la compagnie après les tumultes de ces derniers mois au sein de la compagnie. Le Ballet de Bordeaux va lier des partenariats avec le Ballet de l’Opéra national de Paris et le Ballet Preljocaj.

Il y a tout juste un an, le Ballet de l’Opéra National de Bordeaux était dans le tourmente, avec un préavis de grève déposé par les salariés qui portait sur la suppression de treize postes (sur les 39) au sein du ballet. Au début de l’année 2017, Charles Jude, en poste depuis 1996, était suspendu de ses fonctions. Lors de la présentation à la presse de la saison 2017/2018, c’est Eric Quilleré qui était à côté de Marc Minkowski, le directeur de l’ONB. Aujourd’hui le directeur adjoint, nommé par Charles Jude en 2003 devient le patron. Cet ancien Premier danseur du Ballet de l’Opéra National de Paris jusqu’en 2001 connait donc parfaitement la maison. C’est ce qui a conduit Marc Minkowski et Laurence Dessertine, le présidente de l’Opéra National de Bordeaux à cette nomination.

Dans son communiqué la direction de l’ONB estime que “Eric Quilleré a présenté un projet complet et original qui répond aux exigences artistiques ainsi qu’aux impératifs de présence hors les murs et en région comme sur le territoire national et international.” Son projet comporte deux volets importants. Il entend conduire un partenariat avec l’Opéra National de Paris “qui permettra une collaboration fructueuse en termes de production, de programmation, de formation des artistes et de transmission des ballets. Ce partenariat a été conçu dans l’objectif de développer des liens entre les compagnies pour ainsi permettre à la danse classique et au style français de continuer à rayonner en France et à l’international.” Et concernant le volet contemporain, le Ballet de l’ONB va se rapprocher du Ballet Preljocaj, CCN d’Aix-en-Provence.

Sur la question épineuse des effectifs au sein du ballet, le communiqué indique que “le projet (…) respecte le cadre budgétaire prévisionnel et se déploie selon un équilibre économique viable permettant notamment de maintenir l’effectif actuel du Ballet.” Voilà de quoi ramener de la sérénité du côté de place de la Comédie à Bordeaux.

Stéphane CAPRON – www.sceneweb.fr

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *