Journal d’un disparu de Janáček par Ivo van Hove

Journal d’un disparu de Janáček par Ivo van Hove photo Jan Versweyveld

Un garçon tombe amoureux d’une jeune tzigane, Zofka. Pour elle, il accepte de quitter son village et de renoncer à toutes ses racines… Histoire d’un amour interdit, qui rappelle à Janáček sa propre idylle impossible avec Kamila Stösslová, muse de ses dernières années.

Il fallait donner à cette histoire un contexte, explique le metteur en scène Ivo van Hove. Un vieil homme contemple, impuissant, la grande passion de sa vie ; un jeune amoureux devient étranger en son propre pays – situation qui rappelle celle des réfugiés forcés de partir pour survivre. Mettre en scène cette œuvre m’est apparu très naturel tant cette langue réaliste, presque bâtarde, est celle d’un théâtre de la vie. Je suis bien sûr parti de la partition mais me suis aussi imprégné de l’intense correspondance échangée par Janáček avec Kamilia, et j’ai ajouté un reflet contemporain, la musique d’Annelies Van Parys. C’est l’ensemble de ces composantes qui permet de donner une résonance actuelle à une histoire marquée par l’esprit européen du début du siècle passé.

Journal d’un disparu de Janáček

Zápisník zmizelého
Cycle de 22 chants pour ténor et mezzo-soprano soli, 3 voix de femmes et piano, 1921. Poèmes attribués à Josef Kalda.
Journal d’un disparu est complété par une pièce d’Annelies Van Parys composée en réponse à cette oeuvre.

Mise en scène
Ivo van Hove

Conception décors et lumières
Jan Versweyveld

Costumes
An D’Huys

Dramaturgie
Krystian Lada

Ténor
Peter Gijsbertsen

Mezzo-soprano
Marie Hamard

Acteur
Gijs Scholten Van Aschat

Pianiste
Lada Valesova

Soprano
Trees Beckwé

Soprano
Hanna Al-Bender

Mezzo-soprano
Lisa Willems

Production de Muziektheater Transparant
Coproduction Klarafestival, La Monnaie de Munt, Kaaitheater, Toneelgroep Amsterdam, Les Théâtres de la Ville de Luxembourg, Opera Days Rotterdam et Poznan Grand Theatre
En coréalisation avec le Théâtre National Populaire

Théâtre National Populaire, Villeurbanne dans le cadre de la saison de l’Opéra de Lyon
Du 8 au 11 février 2018

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *