Une 7ème fonction du langage haletante !

Manuel Vallade et Constance Larrieu © ElizabethCarecchio

Le roman de Laurent Binet, La 7ème fonction du langage a été l’un des succès de la rentrée littéraire 2016 couronné par le prix Interallié . La pièce mise en scène par Sylvain Maurice et créée au CDN de Sartrouville est tout autant passionnante.

Le philosophe Roland Barthes a-t-il été victime d’un meurtre en 1980 lorsqu’il a été renversé par une voiture en sortant d’un déjeuner avec François Mitterrand ? C’est la thèse iconoclaste de la fiction romanesque imaginée par Laurent Binet. Sylvain Maurice a choisi une forme de cabaret moderne avec la présence des musiciens Sébastien Lété et Manuel Peskine pour raconter cette farce politique. Une riche idée qui donne encore plus de nerf et de tempo à cette histoire rocambolesque.

Elle est narrée sur scène par trois comédiens qui multiplient les rôles. Manuel Vallade (impérial, on l’a rarement vu aussi bien dirigé) incarne Simon, étudiant en sémiologie entraîné bien malgré lui dans cette enquête par le commissaire Jacques Bayard (Pascal Martin-Granel qui campe également un Philippe Sollers irrésistible). Constance Larrieu est impressionnante dans sa faculté de passer du personnage de Michel Foucault à celui d’Umberto Eco. Car cette enquête pour tenter de percer le mystère de la mort de Roland Barthes est un voyage où l’on croise des philosophes, des politiques et des écrivains dans le Paris de la France des années 80 qui s’apprête à basculer à gauche.

La mise en scène de Sylvain Maurice est haletante, elle est perpétuellement en mouvement. La beauté et la richesse des images vidéo de Renaud Rubiano, ainsi que le très belle scénographie d’Eric Soyer contribuent à donner du rythme à cette course effrénée vers la vérité qui nous fait traverser l’Atlantique à la recherche de ce fameux document qui aurait causé la mort de Roland Barthes. Les joutes verbales au Logos Club sont envoûtantes et à mourir de rire, notamment la scène d’émasculation de Philippe Sollers qui est aussi drôle que dans le roman. Sylvain Maurice a même réussi à convaincre Jack Lang d’apporter sa contribution à ce spectacle encore plus truculent que le roman de Laurent Binet qui était déjà un vrai délice.

Stéphane CAPRON – www.sceneweb.fr

La 7e Fonction du langage
d’après le roman de Laurent Binet
adaptation et mise en scène Sylvain Maurice
avec Constance Larrieu, Sébastien Lété, Pascal Martin-Granel, Manuel Peskine, Manuel Vallade
musique Manuel Peskine
scénographie et lumière Éric Soyer
vidéo Renaud Rubiano
costumes Marie la Rocca
assistanat mise en scène Nicolas Laurent
régie générale Rémi Rose
La Septième Fonction du langage a reçu le Prix Interallié © éditions Grasset
production Théâtre de Sartrouville et des Yvelines – CDN
coproduction Comédie de Béthune – CDN Hauts-de-France
Espace des Arts – Scène nationale, Chalon-sur-Saône
MA – Scène nationale, Pays de Montbéliard
Durée: 1h35

Création Théâtre de Sartrouville et des Yvelines – CDN du 8 au 25 novembre 2017
du 12 au 15 décembre / Comédie de Béthune / CDN Hauts-de-France
du 20 au 23 mars / Théâtre Dijon Bourgogne / CDN
27 et 28 mars / Espace des Arts / Scène nationale / Châlon-sur-Saône

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *