Le Margot à cœur et à sang de Laurent Brethome

® Philippe Bertheau

Laurent Brethome s’attaque à un monument oublié du répertoire, Massacre à Paris, la pièce de Christopher Marlowe rarement montée. Patrice Chéreau l’avait mise en scène en 1972 au TNP de Villeurbanne bien avant son film Margot. Laurent Brethome s’empare de ce texte avec gourmandise.

Une trentaine de spectateurs sont invités à prendre place sur la scène dans des gradins et trinquent au mariage entre Henri III, roi de Navarre (futur Henri IV, roi de France) et Marguerite de France. Les Valois et les Bourbons célèbrent leur alliance avant que le sang ne coule à Paris, nous somme le 18 août 1572, quelques jours avant la tentative d’assassinat de Coligny, événement déclencheur de la nuit de la Saint-Barthélemy. Les protagonistes sont présentés un à un au public, pour que chacun puisse se rafraîchir la mémoire et suivre cette page tragique de l’histoire de France.

Margot Une ® Philippe Bertheau

Laurent Brethome s’est lancé dans une production gigantesque, avec 16 comédiens au plateau, une centaine de costumes, et un texte inachevé de Christopher Marlowe dont il demandé à Dorothée Zumstein de réaliser une nouvelle traduction. Elle a écrit un monologue additionnel pour Margot – rôle minimisé chez Marlowe qui s’intercale entre les deux parties. Un texte d’une poésie incroyable avec une phrase qui revient comme une rengaine plusieurs fois : « J’avance vers vous depuis ma nuit. Le cuir de mes nouvelles semelles colle au sol ». Margot, observatrice comme les spectateurs du drame sanguinaire et des intrigues politiques qui se trament autour d’elle livre ses réflexions humanistes. Un moment de grâce et de raison au cœur d’une pièce rondement menée dans la plus pure tradition du théâtre élisabéthain.

La mise en scène est d’une richesse inouïe. On ne s’ennuie pas une minute, on est pris par l’action, de ce polar politique comme dans les meilleurs séries télé du moment. C’est épique, burlesque et sexuel. Henri d’Anjou (excellent Fabien Albanese) donne rendez-vous à ses mignons dans un hammam gay. Pendant la Saint-Barthélemy, des dizaines de paires de chaussures tombent sur le sol. Les exécutions sont sanglantes, sans être gores. Les comédiens – tous très bien dirigés – virevoltent dans des ballets réglés au millimètre. Un spectacle digne d’une production d’un Centre Dramatique National, porté par une compagnie indépendante. Chapeau !

Monter ce texte aujourd’hui fait sens, au moment où des fanatiques utilisent l’islam comme arme de guerre, il est bon de se rappeler que des catholiques ont voulu rayer de la carte une autre religion au 16ème siècle. A la fin du spectacle on a envie de connaître la suite de l’histoire pour une deuxième saison que Christopher Marlowe n’a pas malheureusement pas écrite mais dont la plume de Dorothée Zumstein pourrait se charger….

Stéphane CAPRON – www.sceneweb.fr

Margot
Texte Christopher Marlowe
Traduction inédite et textes additionnels Dorothée Zumstein
Mise en scène Laurent Brethome
Avec
Fabien Albanese, Florian Bardet, Heidi Becker-Babel, Maxence Bod, Vincent Bouyé, Dominique Delavigne, Leslie Granger, Antoine Herniotte, François Jaulin, Thierry Jolivet, Julien Kosellek, Clémence Labatut, Denis Lejeune, Nicolas Mollard, Savannah Rol, Philippe Sire
Assistante à la mise en scène Clémence Labatut
Créateur lumière David Debrinay
Créateur sonore Jean-Baptiste Cognet
Scénographe et costumier Rudy Sabounghi
Dramaturge Catherine Ailloud-Nicolas
Direction technique Gabriel Burnod
Conseiller circassien Thomas Sénecaille
Vidéaste Adrien Selbert
Assistante répétition Nina Orengia
Stagiaire mise en scène Elise Rale
Le texte “Massacre à Paris » de Christopher Marlowe dans la nouvelle traduction de Dorothée Zumstein est édité chez Les Nouvelles Editions Jean-Michel Place
PRODUCTION
Production LMV-Le menteur volontaire
Le menteur volontaire est en convention avec le Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Pays de la Loire, la Ville de La Roche-sur-Yon et le Conseil régional des Pays de la Loire. Il reçoit également le soutien du Conseil général de Vendée.
Coproduction Le Grand R, scène nationale de La Roche-sur-Yon, Théâtre Jean Arp, scène conventionnée de Clamart, Célestins Théâtre de Lyon, Le Grand T – Théâtre de Loire Atlantique, Scènes du Golfe – Théâtres Arradon-Vannes, Scène nationale d’Albi, Scènes de Pays dans les Mauges, scène conventionnée.
Avec l’aide : du FIJAD (Fond d’Insertion pour Jeunes Artistes Dramatiques)
Avec le soutien de : le Conservatoire de Lyon, l’École de Cirque de Lyon, la Communauté Emmaüs
1ère partie 55 minutes
2ème partie 1h30

jeudi 9 novembre – 20h30 – Création – Scène Nationale d’Albi
vendredi 10 novembre – 20h30 – Scène Nationale d’Albi
mardi 14 novembre – 20h30 – Théâtre Jean Arp, Clamart
mercredi 15 novembre – 20h30 – Théâtre Jean Arp, Clamart
jeudi 16 novembre – 19h30 – Théâtre Jean Arp, Clamart
vendredi 17 novembre – 20h30 – Théâtre Jean Arp, Clamart
samedi 18 novembre – 20h30 – Théâtre Jean Arp, Clamart
dimanche 19 novembre – 16h – Théâtre Jean Arp, Clamart
mardi 21 novembre – 20h30 – Théâtre Jean Arp, Clamart
mercredi 22 novembre – 20h30 – Théâtre Jean Arp, Clamart
jeudi 30 novembre – 20h30 – Le Grand R, Scène nationale de La Roche sur Yon
vendredi 1er décembre – 20h30 – Le Grand R, Scène nationale de La Roche sur Yon
lundi 11 décembre – 14h – Scène de Pays dans les Mauges, Beaupreau
mardi 12 décembre – 20h – Scène de Pays dans les Mauges, Beaupreau
vendredi 12 janvier – Scènes du Golfe, Théâtre Arradon-Vannes
mercredi 17 janvier – 20h – Célestins, Théâtre de Lyon
jeudi 18 janvier – 20h – Célestins, Théâtre de Lyon
vendredi 19 janvier – 20h – Célestins, Théâtre de Lyon
samedi 20 janvier – 20h – Célestins, Théâtre de Lyon
dimanche 21 janvier – 16h – Célestins, Théâtre de Lyon
mardi 23 janvier – 20h – Célestins, Théâtre de Lyon
mercredi 24 janvier – 20h – Célestins, Théâtre de Lyon
vendredi 26 janvier – Château rouge, Annemasse
samedi 27 janvier – Château rouge, Annemasse
mercredi 30 mai – Le Trident, Scène nationale de Cherbourg-Octeville
jeudi 31 mai – Le Trident, Scène nationale de Cherbourg-Octeville

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *