C’est la jungle à l’Odéon !

photo Elisabeth Carecchio

photo Elisabeth Carecchio

L’adaptation de Soudain l’été dernier de Tennessee Williams à l’Odéon était très attendue car il s’agit de la première mise en scène de Stéphane Braunschweig en tant que directeur depuis sa prise de fonction. Une pièce comme un thriller psychologique jouée à fleur de peau avec deux grandes comédiennes, Luce Mouchel et Marie Rémond.

Stéphane Braunschweig est là où ne l’attendait pas, avec une pièce américaine, lui l’amoureux du théâtre nordique qu’il a tant fait partager au Théâtre de la Colline ou au Théâtre National de Strasbourg. Cette pièce de Tennessee Williams est rarement jouée en France (René Loyon en a livré une version il y a peu), le film de Joseph L. Mankiewicz (1959) avec Elizabeth Taylor, Katharine Hepburn et Montgomery Clift est plus connu.

Dans la magnificence d’une forêt tropicale luxuriante, dans un coin de la Nouvelle-Orléans, les personnages remontent le cours du temps pour comprendre les raisons de la mort de Sebastien Venable. Stéphane Braunschweig, autant scénographe que metteur en scène a reconstitué ce bout de jardin exotique, un peu défraichi. Un arbre immense trône au centre du plateau, des lianes descendent des cintres, des fleurs rouges gigantesques sortent du sol, les animaux sauvages poussent des cris ; il ne manque plus que les moustiques et la canicule pour ressentir la moiteur des tropiques ! Le décor est une réussite, naturaliste, mais pas trop, et va révéler d’autres surprises.

L’écriture tranchante de Tennessee Williams nous tient en haleine et nous emmène dans la folie et dans les hallucinations d’une mère qui ne veut pas croire à la réalité des circonstances de la mort de son fils. Luce Mouchel est incroyable dans le rôle de Mrs Venable, grande bourgeoise odieuse; à la fois touchante et détestable, robuste et fébrile. La comédienne qui a souvent joué avec Stéphane Braunschweig, Jean-Pierre Vincent ou Philippe Adrien rayonne littéralement sur le plateau. Ce rôle va marquer la suite de sa carrière.

Marie Rémond et Glenn Marausse photo Thierry Depagne

Pour remonter le temps, Mrs Venable convoque un médecin afin de percer le mystère de Sebastien. Le docteur Cukrowicz (cukro veut dire bonbon en polonais, alors elle l’appelle Monsieur Sugar !) est interprété par Jean-Basptiste Anoumon ; l’ancien élève du TNS remarqué dans Mission de Michel Thalheimer à la Colline est parfait, tout en sobriété. Cukrowicz est chargé de faire émerger la vérité en inoculant un sérum de vérité à la cousine de Sebastien, Catherine Holly qui l’a accompagné en vacances à l’étranger. Mrs Venable la croit responsable et l’a fait internée dans un hôpital psychiatrique. Marie Rémond, tout en fragilité, montre une nouvelle fois qu’elle est une grande comédienne dans ce rôle de Catherine.

La dernière partie du spectacle est conçu comme un thriller à suspens. On est suspendu au récit de Catherine- dont on ne racontera pas la fin ici – pour ceux qui n’ont pas vu le film. La pièce bascule dans une étude de la société américaine des années 30 (le rapport à l’étranger, à l’homme noir) ; Tennessee Williams manie les sous-entendus avec finesse (l’homosexualité de Sebastien est suggérée). On retient notre souffle jusqu’à la phrase finale du médecin qui livre son diagnostic, mais faut-il le croire ? Stéphane Braunschweig réussit avec ce spectacle un coup de maître. On ne soupçonnait le Hitchcock qui sommeillait en lui !

Stéphane CAPRON – www.sceneweb.fr

 

Soudain l’été dernier
de Tennessee Williams
mise en scène et scénographie Stéphane Braunschweig
création
avec Jean-Baptiste Anoumon, Océane Cairaty, Virginie Colemyn, Boutaïna El Fekkak, Glenn Marausse, Luce Mouchel, Marie Rémond
traduction Jean-Michel Déprats, Marie-Claire Pasquier
collaboration artistique Anne-Françoise Benhamou
collaboration à la scénographie Alexandre de Dardel
assistante à la scénographie Lisetta Buccellato
costumes Thibault Vancraenenbroeck
lumière Marion Hewlett
Son Xavier Jacquot
vidéo François Gestin
assistante à la mise en scène Amélie Énon
production Odéon-Théâtre de l’Europe
avec le soutien du Cercle de l’Odéon
Durée: 1h30

Odéon
10 mars 14 avril 2017
Théâtre du Gymnase, Marseille
Mardi 25 Avril 2017 / 20h30
Mercredi 26 Avril 2017 / 19h00
Jeudi 27 Avril 2017 / 20h30
Vendredi 28 Avril 2017 / 20h30
Samedi 29 Avril 2017 / 20h30s
Piccolo Teatro, Milan
Jeudi 11 Mai 2017 / 19h30
Vendredi 12 Mai 2017 / 20h30
Samedi 13 Mai 2017 / 19h30
Dimanche 14 Mai 2017 / 20h30

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *