Trisha Brown l’amie américaine

Avec le documentaire Dans les pas de Trisha Brown la réalisatrice Marie-Hélène Rebois rend un vibrant hommage à la créatrice américaine décédée en mars dernier.

La danse aime le cinéma ces temps-ci – qui le lui rend bien. Les films, souvent documentaires, se succèdent en salles avec un réel succès. En témoignent les sorties réussies en France de Mr Gaga dans les pas d’Ohad Naharin ou Relève histoire d’une création. Dans le premier c’est Naharin qui était de tous les plans ou presque avec sa vie, son œuvre. Dans le second on jouait la carte star avec Benjamin Millepied en pleine création – et en pleine tourmente : il allait quitter le Ballet de l’Opéra de Paris peu après le tournage. Avec Dans les pas de Trisha Brown de la réalisatrice Marie-Hélène Rebois, spécialiste s’il en est de la chorégraphie, en images le propos est autre – et peut-être plus confidentiel.

Il s’agit de montrer la danse telle qu’elle se fabrique et se transmet. La caméra s’invite durant les répétitions de Glacial Decoy (en 20013 à Paris) pièce phare de l’américaine Trisha Brown disparue cette année en mars 2017. Ce ballet entre au répertoire du Ballet de l’Opéra de Paris. Trisha n’est pas là déjà diminuée par la maladie. Deux fidèles de la chorégraphe Lisa Kraus et Carolyn Lucas supervisent le “remontage”. Lisa Kraus est la véritable vedette du documentaire : passionnée, drôle, lucide. Elle a “cette pièce dans le corps”. On adore l’entendre raconter l’importance du travail de Trisha, sa qualité de mouvement unique, ses recherches. Et lorsqu’elle explique pourquoi il est impossible de noter une pièce comme Glacial Decoy ( “Bon courage!” lance-t’elle !) tout fait sens.

Les jeunes interprètes du Ballet de l’Opéra de Paris n’en perdent pas un mot conscientes d’être au plus près de la “révolution” Brown. On les voit en répétitions surtout, apprendre à relâcher le corps. Puis quelques instants après sur le plateau de Garnier. En contre-point il y a des images d’époque de Trisha B. dans ses performances ou ses ballets. C’est l’autre choc de ce film. Salutaire. Brigitte Lefèvre prend la parole. On aurait aimé entendre également les retours des danseuses sur cet exercice singulier. On verra cet automne des pièces de Trisha Brown ici ( Set and Reset/Reset au Ballet de l’Opéra de Lyon à Lyon puis au Festival d ‘automne à Paris) ou là ( La Trisha Brown Dance Company sera à l’Opéra de Lille en décembre 2017). “Miss Trisha” comme dit tendrement Lisa Kraus est plus que jamais parmi nous.

Philippe Noisette – www.sceneweb.fr

Dans les pas de Trisha Brown documentaire de Marie-Hélène Rebois en salles à partir du 6 septembre 2017 www.kaleo-films.com

Dans les pas de Trisha Brown- bande annonce from Kaleo films on Vimeo.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *